Fitzgerald le Désenchanté

fitzFrancis Scott Fitzgerald est un personnage emblématique, aussi connu pour son œuvre que pour sa vie trépidante. Des débuts prometteurs à la descente aux enfers, en passant par la gloire, les fêtes et tous les excès, sa vie est un véritable roman. Pas étonnant que Liliane Kerjan s’en empare pour rédiger sa biographie. Il a tout : le talent, le charisme, mais aussi les fêlures, la personnalité complexe, l’histoire d’amour tumultueuse avec Zelda Sayre… Richement documenté, l’ouvrage de Liliane Kerjan fourmille d’informations ultra précises, où l’on a l’impression de suivre pas à pas Fitzgerald.

Il est également intéressant de retranscrire le regard porté par ses pairs à Fitzgerald, qu’il s’agisse de Hemingway ou encore Dos Passos. L’analyse de ses œuvres littéraires tout comme certains extraits donnent également de la matière, et permettent de mieux mettre en lumière son travail. Il est cependant à noter que certains passages semblent avoir été catapultés par endroits, faisant perdre le rythme ou rendant la succession des événements chaotique (c’est notamment le cas lors de la sortie de « Gatsby le Magnifique », où l’on s’embarque jusqu’aux années 1970 avant de revenir 50 ans plus tôt).

Sur un rythme enlevé, l’écriture swingue, les époques se suivent mais ne se ressemblent pas. C’est non seulement la vie de l’écrivain qui est mise en musique, mais également la vie d’une époque : les lieux, les événements, les personnalités surgissent devant nos yeux, comme si nous y étions.

Une vie menée à un rythme trépidant, souligné par l’emploi du présent : tout va vite, c’est un tourbillon qui emporte Fitzgerald, mais aussi Zelda, jusqu’à leur perte. Mais à vouloir tout détailler minutieusement, on perd un peu en empathie, en proximité avec les personnages. En effet, on a parfois l’impression d’avoir le journal de bord de Fitzgerald, où il est fait étalage de ses dépenses, de ses correspondances, de ses déplacements. Mais il manquerait peut-être un supplément d’âme pour être tout à fait conquis par ce récit.

« Fitzgerald le Désenchanté » de Liliane Kerjan est disponible aux Editions Albin Michel.
320 pages. Mai 2013.

Il fait partie de la sélection Documents du Grand Prix des Lectrices ELLE 2014.Prix ELLE

Publicités

7 réflexions sur “Fitzgerald le Désenchanté

    • Oui elle est très intéressante (j’aime beaucoup les biographies), mais il m’a manqué le petit truc en plus. Pour autant, je suis très contente de l’avoir lue, elle est très instructive :)

    • Oui c’est sûr que la pauvre Zelda n’apparaît pas sous son meilleur jour. Tout le contraire de « Alabama Song » de Gilles Leroy, je ne sais pas si tu l’as lu. C’est difficile de faire ressortir le vrai de leur relation.

  1. Bon tu sais que moi j’ai été plutôt très déçue par ce document qui n’en est pas un et qui, selon moi, est plus une ode à Fitz qu’un véritable travail de recherche. Ok, je sors

    • Ah non, non, reviens ! Je comprends tout à fait ce que tu veux dire. Moi j’ai aimé, mais c’était joué d’avance car j’adore Fitzgerald et l’époque. Mais j’avoue que Kerjan a un parti pris, qui n’est pas celui d’autres biographes, et qui peut agacer.

  2. Pingback: Tendre est la Nuit | Le Coin des Livres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s