Sulak

sulakBruno Sulak est beau, jeune, intelligent, sportif et drôle. Il aurait pu être le gendre idéal…mais il a choisi de devenir braqueur. A travers ce livre, c’est son histoire et les événements qui l’ont mené à faire de choix de vie qui nous sont contés (car oui, Sulak a véritablement existé).

Avec « Sulak », Philippe Jaenada fait un travail minutieux de reconstitution et d’investigation, si bien que l’on a l’impression de suivre Bruno Sulak pas à pas, d’être au plus proche de lui et de comprendre ces moments-clés qui ont fait basculé son destin. Pour cela, il a fallu toute l’implication de l’auteur, dont la tendresse pour ce « héros » est très fortement perceptible. Le destin de Bruno Sulak est fascinant, et riche de ces moments où tout aurait pu être différent. C’est d’ailleurs un des gimmicks utilisés par l’auteur, où il se plait à imaginer ce qu’aurait pu être la vie de Bruno Sulak « Et si… ». Un pied de nez pour dire : la vie se joue à peu de choses finalement !

Ce récit se lit avec passion et se dévore comme un polar : difficile de le lâcher, même si on en connait la fin. On ressent la peur, la solitude, les moments de tension et le danger de l’action, mais ils sont entrelacés avec des moments plus légers, où l’humour n’est jamais loin. Les personnages sont tellement attachants, que l’on a l’impression qu’ils font partie de notre famille. Les relations avec les proches, les amis, et mêmes les policiers chargés de la traque de Sulak (Georges Moréas en est le plus bel exemple, et sa relation avec Sulak fait penser au duo Frank Abagnale/Carl Hanratty de « Arrête-moi si tu peux ») sont évoquées avec minutie et là aussi, beaucoup de tendresse.

Pour autant, on peut s’interroger sur le parti-pris de l’écriture de Philippe Jaenada. Ce dernier, en effet, fait nombre de digressions sur sa propre vie. Le style de l’auteur, teinté d’ironie et d’humour est difficile à appréhender au début, pourtant, le charme opère au fur et à mesure. En effet, l’intérêt pour l’histoire prend une nouvelle dimension à mesure que le cœur du sujet est évoqué : les braquages, les emprisonnements, les évasions et les cavales de Sulak. Si ce dernier semble parfait aux yeux de l’auteur (un petit côté groupie peut-être ;-), il ne faut pas oublier qu’il a été un hors la loi, même s’il commet ses forfaits avec prévenance, élégance et sans goutte de sang. Et pourtant… on ne peut s’empêcher d’aimer Bruno Sulak et de se sentir proche de lui. Sitôt le roman fini, je vous mets au défi de ne pas chercher à en savoir plus sur ce personnage solaire et légendaire, qui ne s’oublie pas.

« Sulak » de Philippe Jaenada est disponible aux Editions Julliard.
496 pages. Août 2013.

Il fait partie de la sélection Romans du Grand Prix des Lectrices ELLE 2014.Prix ELLE

Publicités

16 réflexions sur “Sulak

    • Bien sûr que l’on reste copines :) Je comprends ton point de vue, c’est vrai que l’écriture est atypique, mais l’histoire m’a embarquée (n’oublie pas que j’ai été élevée aux films policiers et d’espionnage, du coup j’aime ce genre de personnage et d’histoire :)

  1. Et moi, je dois dire que Jaenada a réussi à m’éloigner de son « personnage » tant l’écriture m’a exaspérée… J’espère qu’il ne va pas gagner :-(

    • Moi j’espère que c’est le K. qui ne gagnera pas ;) J’espère que le gagnant va réussir à nous mettre d’accord, mais cette année, j’ai l’impression que ça va être compliqué :( J’ai pensé à toi aujourd’hui, je suis allée discuter avec les personnes des Editions Mirobole, super sympas :)

      • marjo dans mes bras…j’espère aussi que le K. ne gagnera pas (on a carrément inventé un langage de jurées ELLE ou je me trompe?) A ce soir !!!

      • Ouiii, à ce soir, au méga taquet !!! Et dans mes bras le 5 juin pour de vrai, hein ! Soit pour fêter la victoire d’un roman qu’on aime, soit pour se diriger vers le buffet et noyer notre chagrin dans le champagne si le K. gagne ;) (j’aime bien les messages codés :)

  2. Pingback: Clap de fin pour ma vie de Jurée ELLE | Le Coin des Livres

  3. Pingback: Bibliomaniacs : Episode 4 | Le Coin des Livres

  4. Pingback: Prix du meilleur Roman des Lecteurs de Points 2015 : les Résultats | Les Mots de Marjo

  5. Pingback: La petite Femelle | Les Mots de Marjo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s