La véritable Audrey Hepburn

Audrey Hepburn

Hier, le 4 mai 2014, le monde entier (grâce au délicat Doodle de Google, vu certainement par des centaines de millions de personnes, merci à Eva pour me l’avoir signalé – journée sans PC hier pour moi) célébrait ce qui aurait dû être le 85e anniversaire d’une icône du cinéma devenue légende : Audrey Hepburn. L’occasion pour nous de mieux découvrir la femme qui a illuminé de sa grâce et de son talent l’âge d’or du cinéma Hollywoodien. Car qui n’a pas en tête la silhouette longiligne de l’actrice dans sa robe noire dans « Diamants sur Canapé » ou encore sa métamorphose en dame du monde dans « My Fair Lady » ?

Dans « Laaudrey véritable Audrey Hepburn », Bertrand Meyer-Stabley retrace, avec détails et délicatesse, la vie de miss Hepburn. De son enfance douloureuse en Hollande marquée par l’abandon de son père et les privations de la guerre, à son rôle d’ambassadrice auprès de l’UNICEF, en passant par sa grande carrière d’actrice, à laquelle elle renonça pour se consacrer à ses enfants, la vie d’Audrey Hepburn fut loin d’être un fleuve tranquille. Car au delà du faste et des paillettes se cachait une femme doutant sans cesse d’elle, et de son talent, alliant travail acharné et grand professionnalisme pour mériter sa place au soleil. Il en résulte une carrière admirable, où elle a non seulement séduit les plus grands (Gregory Peck, Humphrey Bogart, Henry Fonda, Fred Astaire, Gary Cooper, Cary Grant, Sean Connery) par son jeu d’actrice, mais aussi son charisme, et reçu également une pluie de récompenses (une des huit personnes à avoir remporté un Emmy, un Grammy, un Oscar et un Tony Award), pour des films, dont certains sont aujourd’hui considérés comme de petits chefs-d’oeuvre. Sa vie fut aussi marquée par des échecs sentimentaux, et une certaine recherche du bonheur et de simplicité, qui l’ont amenée à se poser en Suisse et à faire don de son temps pour les autres. Jusqu’à la fin de sa vie, il y a 21 ans.

« La véritable Audrey Hepburn » de Bertrand Meyer-Stabley est disponible aux Editions Pygmalion.
329 pages. Septembre 2007.

Publicités

9 réflexions sur “La véritable Audrey Hepburn

  1. Oh qu’il est beau ton article de fan….je ne suis pas très biographies depuis quelques temps (et totalement inculte en matière de cinéma), mais si un jour je m’y remets, peut-être que je m’attaquerais au mythe Hepburn.

  2. Pingback: Un Instant de Grâce | Les Mots de Marjo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s