Un Bébé d’Or pur

bébé d'or purDans l’Angleterre des années 60, Jessica, jeune anthropologue donne naissance à Anna, son bébé d’or pur. Car la petite fille, qui ne cesse d’offrir ses sourires et sa bonne humeur à ceux qui l’entourent, a une maladie, que personne ne nomme. Mais dans le swinging London, Jessica et Anna sont bien entourées, pour affronter la vie à deux, et profiter des meilleurs moments.

Il se dégage une grande tendresse de ce 18e roman de Margaret Drabble. L’auteur évoque la vie d’une communauté d’amies dans le Londres des années 60 jusqu’à nos jours, mais émaille également son récit de réflexions sur l’anthropologie, la génétique, les avancées scientifiques et technologiques. Un récit qui coule, avec un rythme qui laisse peu de place aux dialogues. Ce qui n’en rend pas les personnages moins attachants. On suit ainsi la vie de ces femmes, de leurs enfants, leur solidarité, leur rapport à la maladie et à la mort, aux séparations, aux changements de leur quartier, sans que cela soit larmoyant. Une vraie force et une grand amitié les lient et on entre dans leur univers avec facilité.

Pour autant, si le récit est centré autour d’Anna, cette enfant pas comme les autres, on a l’impression qu’elle est un peu lointaine, comme si elle était quelque peu abstraite. Peut-être est-ce dû au choix narratif ? Celui de raconter l’histoire par le biais d’Eleanor, une des amies de Jessica, qui relate des événements qu’on a pu lui conter. Mais qui témoigne pourtant d’une vraie bonté et bienveillance pour ce duo mère-fille, et qui se fait la voix d’une époque. On n’échappera pas à des redondances, voire même à une partie de l’intrigue qui semble complètement anecdotique et inutile (la recherche d’Ursula à la fin du roman, qui n’apporte pas grand chose à l’histoire). Mais c’est un bien joli roman qui nous est offert ici, avec une très belle écriture et un brin de nostalgie.

« Un bébé d’Or pur » de Margaret Drabble est disponible aux Editions Christian Bourgois Editeur.
Février 2014. 398 pages.

« Un bébé d’Or pur » fait partie de ma sélection pour le Mois Anglais, organisé par ChryssildaMartine et Lou.

le mois anglais 3

 

Publicités

9 réflexions sur “Un Bébé d’Or pur

  1. J’avais hésité sur ce titre et après avoir lu les blogs anglo-saxons, je me suis dit que ça n’allait pas trop me plaire.

    • Je ne savais pas à trop quoi m’attendre, mais je l’ai trouvé très plaisant. Je n’ai pas adhéré à tout mais c’était une lecture très agréable, avec une ambiance bien restituée.

  2. Pingback: Billet récapitulatif du mois anglais 2014 | Plaisirs à cultiver

    • Oui j’étais tombée dessus à ma librairie, j’avais beaucoup aimé la couverture ;) Et le résumé m’avait bien intriguée, alors je m’étais laissée tentée, sans rien lire dessus auparavant.

  3. Bonjour,
    l’émission La Dispute était quasi unanime pour louer ce roman que du coup j’ai inscrit sur ma liste à lire. D’autant plus que je n’ai jamais lu cette auteur pourtant réputée dans son pays (mais un peu moins connue chez nous, je crois).

    • Oui c’est vrai que je ne la connaissais pas avant de lire son livre (qui est le premier que je lis d’elle). Il me semble d’ailleurs que c’est son grand retour au roman.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s