Orgueil et Préjugés

A Lonorgueil et préjugésgbourn, petit bourg du Hertfordshire, vit la famille Bennet. Mr et Mme Bennet y élèvent leurs 5 filles que Mme Bennet est déterminée à bien marier. D’ailleurs, quand un riche jeune homme, Charles Bingley, loue le domaine de Netherfield, elle y voit tout de suite l’occasion de caser une de ses filles. Il est accompagné de ses deux sœurs et de son meilleur ami, Fitzwilliam Darcy, qui fait bien mauvaise impression auprès de la société locale. Dédaigneux et méprisant, il est en effet loin de plaire. Et Elizabeth Bennet, qui aime observer le microcosme dans lequel elle évolue, ne tarde pas à  se faire sa propre opinion sur lui.

A la fois peinture de la société anglaise à l’aube du XIXe siècle et fresque romanesque, « Orgueil et Préjugés » séduit par ses traits d’esprit et son humour, mais aussi par ses personnages forts et bien campés.

Avec subtilité, Jane Austen se livre à une critique vive et mordante de son époque : le mariage, la sécurité financière de sa famille lorsque l’on n’a pas d’héritier mâle, les rentes financières, le microcosme de la société avec ses bals, ses dîners et autres invitations, les a priori sur la gentry de la campagne… Bien des sujets sont abordés ici, sous l’œil amusé et intelligent d’Elizabeth, la fille cadette des Bennet. Difficile de ne pas s’attacher à elle, et aux membres de sa famille : sa sœur aînée, la sage et raisonnable Jane, son père aux répliques truculentes, qui n’hésite jamais à se moquer de sa femme, de son neveu (Mr Collins) et de ses plus jeunes filles. Mme Bennet est d’ailleurs un beau personnage comique (souvent à ses dépends), mais offre de grands moments d’humour et de légèreté au roman. Quant au mystérieux Fitzwilliam Darcy, il est évidemment celui sur lequel notre attention est toute concentrée, tant son évolution au cours du roman est spectaculaire et tant il s’avère charismatique.

Car bien sûr « Orgueil et Préjugés » est surtout connu pour son histoire d’amour, entre deux êtres qui se détestaient au tout début (d’ailleurs, à l’origine, le roman s’intitulait « Premières Impressions »), où l’orgueil de l’un et les préjugés de l’autre semblaient irréversibles. Mais cela était sans compter les rebondissements de l’intrigue, qui nous tiennent en haleine tout du long, avec son lot de surprises. Notamment avec l’arrivée d’un beau et énigmatique militaire à Meryton, Mr. Wickham qui ne laisse pas les jeunes filles Bennet et Elizabeth indifférentes et vient ajouter du piquant à l’histoire. « Orgueil et Préjugés » a donc plusieurs couches de lectures et navigue d’un thème à l’autre avec facilité, sans jamais perdre le lecteur en route. Son petit côté désuet est assurément charmant, mais il est aussi intéressant de noter que la plupart des thèmes de l’époque se révèlent très actuels. Un roman qui ne pourra que vous séduire, sans être jamais manichéen ou mièvre (même si la fin est un peu facile, avouons-le, mais une fin heureuse a du bon de temps en temps), et qui se lit avec délice. Rien de moins :)

"Orgueil et Préjugés" (1995) avec Jennifer Ehle et Colin Firth

« Orgueil et Préjugés » (1995) avec Jennifer Ehle et Colin Firth

Les adaptations TV/Ciné
« Orgueil et Préjugés » est le roman le plus connu de Jane Austen, et celui qui a fait l’objet du plus d’adaptations.

Celle qui peut servir de référence est certainement la mini-série créée en 1995 pour la BBC, réalisée par Simon Langton, avec Jennifer Ehle dans le rôle d’Elizabeth Bennet et Colin Firth dans celui de Fitzwilliam Darcy. Les 6 épisodes de 50 minutes chacun reprennent l’histoire de Jane Austen avec une grande fidélité, et l’on retrouve l’esprit austenien aussi bien dans les dialogues (parfois repris mot pour mot) que dans les décors et les costumes. Cette mini-série a d’ailleurs permis de relancer l’intérêt pour l’auteur et a été la source de nombreux livres (comme « Le Journal de Bridget Jones » d’Helen Fielding, où l’un des personnages se nomme non seulement Mark Darcy, mais a également le caractère et les attitudes de son modèle… Personnage qui sera d’ailleurs interprété par Colin Firth dans son adaptation cinématographique, pour aller jusqu’au bout du clin d’œil). Si aujourd’hui, elle a un peu vieilli (elle a quand même 20 ans), et que le rythme est un peu lent, elle n’en reste pas moins agréable à regarder.

"Orgueil et Préjugés" (2005) avec Keira Knightley et Rosamund Pike

« Orgueil et Préjugés » (2005) avec Keira Knightley et Rosamund Pike

L’adaptation la plus récente est celle de Joe Wright, sortie en salles en 2005. Elle met en scène Keira Kneightley et Matthew McFadyen dans les rôles principaux, mais aussi une belle palette de seconds rôles comme Rosamund Pike (Jane Bennet, la sœur aînée d’Elizabeth) ou encore Donald Sutherland (Mr Bennet). Plus moderne et axée davantage sur l’aspect romantique de l’histoire, cette 2e adaptation cinématographique (la première datant de 1940) fut un beau succès, et a permis à un public plus large de découvrir l’oeuvre de Jane Austen. Elle est certes moins fidèle que l’adaptation pour la BBC, mais son rythme, son esprit romanesque et sa galerie de personnages (plus caricaturaux que dans le livre, mais ne boudons pas notre plaisir) sauront certainement vous séduire. Et qui sait, peut-être vous donner envie de découvrir les 5 autres romans de Jane Austen !

« Orgueil et Préjugés » de Jane Austen est disponible aux Editions Folio.
480 pages. Edition de novembre 2007 (écrit en 1813).

‘Orgueil et Préjugés » fait partie d’une lecture commune autour de Jane Austen pour Le Mois Anglais, organisé par ChryssildaMartine et Lou.
Découvrez également l’avis de Galéa ici. Valérie vous propose, quant à elle, de vous plonger dans « Emma ».

le mois anglais 3

Publicités

14 réflexions sur “Orgueil et Préjugés

  1. Nul doute qu’entre ces deux adaptations, une seule me tente. Il y a deux grandes différences entre Emma et Orgueils et Préjugés : l’humour (merci Mrs Bennett ! ) et le fait que dans ce roman-ci, on ne peut quand-même pas deviner tout d’avance. Je crois qu’avec Emma, c’est la première fois que je lis un roman où tout est clair pour le lecteur dès les trente premières pages.

    • Oui c’était rafraîchissant cet humour, et puis « O & P » est le premier Jane Austen que j’ai lu alors j’aurai toujours une affection particulière pour celui-là (et puis c’est le meilleur en toute objectivité non ?). Je n’ai pas encore lu « Emma » (c’est le dernier qu’il me reste) mais j’avoue qu’ayant vu l’adaptation il y a bien longtemps (et ayant lu ton article), je ne suis pas très pressée ;)

  2. Pingback: Billet récapitulatif du mois anglais 2014 | Plaisirs à cultiver

  3. C’est un de mes romans préférés de Jane Austen. Mon adaptation préférée est celle de Joe Wright, que j’ai dû regarder je ne sais combien de fois…

    • Moi aussi j’ai regardé le film plusieurs fois (je l’ai en DVD chez moi, et j’avoue je ne m’en lasse pas ;). Et puis c’est vrai que « Orgueil et Préjugés » est mon préféré de Jane Austen.

  4. Bon tu sais déjà ce que j’en ai pensé n’est ce pas!! il m’a manqué un peu de tragique, mais très honnêtement j’ai quand même beaucoup apprécié cette lecture (mais nettement moins le téléfilm ou j’ai trouvé Lizzie trop vieille, Jane trop massive, Mrs Benett trop rabougrie etc ….)

    • Oui, le livre dépasse le téléfilm, c’est sûr. Moi aussi j’avais été un peu déçue par les personnages, mais sinon c’était vraiment fidèle et j’avais retrouvé l’esprit du roman.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s