Un Jour

un jourElle, c’est Emma Morley, 22 ans, un visage mangé par ses lunettes rondes et ses cheveux roux qu’elle coupe elle-même, le regard qui pétille de malice et d’intelligence. Lui, c’est Dexter Mayhew, 24 ans dans deux semaines, une allure folle et un brin d’arrogance. Ce jour-là, c’est le 15 juillet 1988, jour de leur remise des diplômes à l’université d’Edimbourg. Mais ce jour-là, c’est surtout le début d’une grande et belle amitié, qui s’étale sur près de 20 ans.

Ayant vu le film tiré du livre et sorti en 2011 avec la sublime Anne Hathaway et le craquant Jim Sturgess (aaah Jim Sturgess), je savais dans quelle histoire je m’embarquais en lisant « Un Jour » de David Nicholls. Il faut dire que le film est particulièrement fidèle au livre, tant au niveau des personnages que de l’ambiance. Du coup, si vous avez aimé le film, vous aimerez le livre, et vice versa.

On pardonnera les longueurs au roman, parfois un peu bavard, mais qu’il est difficile de lâcher tant on souhaite savoir où il nous entraine. On suit ainsi nos deux héros, Emma et Dexter sur plusieurs années, dans leur vie respective et à chaque fois à un moment précis de l’année : le 15 juillet. Ce procédé narratif est intéressant, car il permet de faire avancer l’histoire et de voir comment les personnages évoluent, d’évoquer les faits qui se sont déroulés entre-temps, de jouer sur les ellipses. J’ai aimé les personnages, qui nous sont terriblement attachants, malgré leurs défauts. Ils sont décrits avec beaucoup de justesse et nous semblent réels. On a l’impression de suivre l’histoire de deux amis proches, dont la complicité n’est pas feinte, malgré les épreuves, les séparations et leurs différences de caractère. D’ailleurs, les nombreux dialogues donnent du rythme à l’histoire, et les réparties de Dexter et Emma peuvent être savoureuses, mêlant habilement humour et ironie. « Un Jour » évoque l’amitié, mais laisse également une grande place à l’amour et la façon dont il est perçu, vécu et partagé, et parle aussi des occasions manquées et de leurs conséquences dans la vie de ces deux amis.

« Un jour », c’est aussi la chronique d’une génération dont les rêves se heurtent à la réalité. En sortant de l’université, les projets d’Emma et de Dexter sont grands et beaux, leurs possibilités semblent infinies. Mais les désillusions rôdent et leur parcours ne se fait pas sans embûches. On suit alors leurs questionnements, leurs (dé)motivations, leurs changements de plans professionnels… et comment ils passent de jeunes diplômés plein de fouge et qui se cherchent, à des trentenaires plus raisonnables et qui ont davantage trouvé leur place. En filigrane, on suit également l’évolution de la société anglaise, pour ancrer le récit dans une époque, elle aussi en pleine mutation.

« Un Jour » se révèle un roman attachant et fort de ses deux personnages, avec une structure narrative intéressante. Il n’échappe pas à certaines longueurs, mais l’ensemble se lit avec plaisir. Je me demande cependant si le fait d’avoir vu et aimé le film n’a pas aussi accentué mon appréciation du livre. Mais, dans tous les cas, j’ai passé un bon moment en compagnie d’Emma et Dexter.

« Un Jour » de David Nicholls est disponible aux Editions 10/18.
621 pages. Février 2012.

« Un Jour » clôt ma sélection pour Le Mois Anglais, organisé par ChryssildaMartine et Lou. Ce fut un beau rendez-vous, auquel j’ai été ravie de participer. Je vous retrouve maintenant le 1er juillet pour une nouvelle programmation :)

le mois anglais 3

Publicités

15 réflexions sur “Un Jour

  1. Je me suis arrêtée ce matin à la page 65, et j’aurai déjà aimer ne pas avoir à bosser pour continuer de tourner les pages. Un roman qui démarre bien pour moi. Je n’ai ps vu le film, je voulais le lire avant. Il me tarde d’en savoir plus !

  2. Pingback: Billet récapitulatif du mois anglais 2014 | Plaisirs à cultiver

  3. J’ai adoré le film et pourtant, je n’ai pas tellement envie de découvrir de nouveau l’histoire en la lisant. Cela apporte-t-il vraiment quelque chose de plus, puisque le film est fidèle ?

    • J’aime toujours comparer le livre et l’adaptation, après tout dépend de tes envies et de ton temps (plus de 600 pages quand même ;). Même si le film est fidèle, le livre offre plus de détails, approfondit les sujets et les époques, et la fin se termine après celle du film et est un peu différente.

    • Ouch ! Pour le personnage masculin, comme j’ai la base du film, je pense que ça a joué quand même (mais je l’ai aimé malgré ses défauts, je l’ai trouvé attachant quand Nicholls nous montre ce qu’il y a derrière son côté bling bling, et j’ai aimé son évolution). Car tu n’es pas la première que j’entends dire ça.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s