Rien ne va plus chez les Spellman

Spellman 5Dans la famille Spellman, on est détective privé de père en fille. Si les affaires loufoques sont légion à l’agence, les comportements de chaque membre de la famille méritent également leur enquête : la mère Olivia multiplie les cours de tricot, de russe, et autres loisirs créatifs pour déserter le foyer ; Albert, le père, semble cacher quelque chose ; Rae, la fille cadette se prend d’une passion soudaine pour l’environnement ; David, le fils est obnubilé par l’éducation de sa fille de 18 mois. Et il y a bien sûr Isabel, la fille aînée, la narratrice,  qui semble s’être achetée une conduite et faire face à ses responsabilités… si ce n’est qu’elle aurait tendance ces derniers temps à rentrer et sortir par la fenêtre pour rentrer chez elle. Quelque chose clocherait dans sa relation avec Henry, « l’ex n°13 » ?

Avec la famille Spellman, il n’y a pas de doute, on passe toujours un très bon moment. Et ce cinquième opus ne déroge pas à la règle. Alors, oui, tant pis si les intrigues sont interchangeables, on retrouve cette famille déjantée avec grand plaisir et on suit l’évolution des uns et des autres depuis tellement d’années, que l’on s’est forcément attaché à eux. Car il faut bien avouer que cette famille est tout simplement irrésistible et leurs aventures jubilatoires. Même si les différents romans relatent des enquêtes en cours, ce qui nous captive le plus, c’est forcément les petits secrets des Spellman. En effet, ils mettent à profit leurs méthodes professionnelles de détectives pour percer les mystères des uns et des autres. Entre filatures, chantages,  mises sur écoute, échanges d’informations et constitutions de dossiers, tous les moyens sont bons ! Cela donne alors des scènes cocasses, et des dialogues bien sentis (avec parfois des dialogues de sourds tout simplement réjouissants, car entre détectives, on sait mener un interrogatoire).

Et puis, la narratrice, cette détective un brin looseuse à la famille dysfonctionnelle, qui relate les événements tel un compte-rendu d’enquête (déformation professionnelle), c’est Isabel Spellman. Mais c’est peut-être elle qui se décrit le mieux : « Caractéritiques physiques : Grande ; ni grosse,  ni maigre ; cheveux longs, bruns ; nez, bouche, yeux, oreilles. Tous les accessoires habituels. Doigts, jambes, ce genre de choses ». Cela vous donnera déjà une première approche pour cerner le personnage ;) Difficile de résister à son franc-parler, à ses airs de garçon manqué et à ses petites manies pour le moins surprenantes et décalées. Et c’est bien ça qui fait tout son charme. Car il faut dire que la miss a du caractère et ses ex-petits-amis, dont elle tient la liste, ont bien du mal à briser sa carapace et à se faire une place dans son coeur. Mais gageons qu’elle saura s’en faire une petite dans le vôtre !

« Rien ne va plus chez les Spellman » est disponible aux éditions Albin Michel.
464 pages. Mai 2014.

Si vous voulez découvrir les premiers épisodes de la saga, ils sont tous disponibles dans la collection Le Livre de Poche ! Idéal pour l’été, c’est le moment de vous laisser tenter !Spellman gamme

 

Publicités

6 réflexions sur “Rien ne va plus chez les Spellman

  1. Ecoute je suis dans le premier tome, et pour l’instant je me régale. Je reviens bientôt (elle est top top Isabel….un peu trash comme j’aime)

    • Ah yes, tu me fais trop plaisir ! Isabel Spellman est une de mes chouchoutes en littérature, je l’adore, elle est juste énorme ! J’espère que tu auras le même avis en tournant la dernière page alors.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s