La Femme au Carnet rouge

9782081295940_LaFemmeAuCarnet Rouge_cv.inddUn matin à Paris, Laurent découvre un sac à main dans la rue près de sa librairie. Si l’objet ne contient aucun papier d’identité, il fourmille de nombreux indices qui peuvent aider à identifier sa propriétaire. Laurent se décide alors à mener l’enquête…

Voici un petit livre charmant et plein d’optimisme pour passer un agréable moment. « La Femme au Carnet rouge » a un petit côté doux et bienveillant qui met en avant les hasards et les petits bonheurs à travers un jeu de piste dans Paris. Si on en devine le dénouement dès le début, peu importe, il a cette légèreté qui le rend attachant. Et il fait la part belle au mystère. Ainsi on y croise Patrick Modiano (l’auteur des quêtes d’identité, ce n’est évidemment pas par hasard) au détour du jardin du Luxembourg, qui jouera un rôle prépondérant dans l’histoire. Ou encore une artiste, Sophie Calle, dont les photographies consistent à suivre des inconnus pour les immortaliser. On pourra sourire aux évocations des sites de rencontre (aux antipodes des rencontres au hasard que préfère ici Antoine Laurain), des émissions de télé-réalité ou encore des références aux blogs ou des auteurs qui écriraient eux-mêmes leurs propres critiques sur les forums d’Amazon ou de Babelio (dans le livre, c’est l’auteur Frédéric Pichier qui se livre à cet exercice).

Mais surtout Antoine Laurain livre un bien bel hommage aux libraires et aux librairies, ces lieux de découvertes, d’échanges et d’amour de la littérature et des auteurs. On a simplement envie de s’y rendre, pour flâner, par une belle journée d’été. D’ailleurs, « La Femme au Carnet rouge » est une lecture idéale pour les vacances. Loin d’être inoubliable, elle n’en reste pas moins tendre et délicieuse. Car il est bon parfois de se laisser porter par une histoire simple, qui vous laisse un sourire au lèvre, avant de s’évaporer tel un rêve.

« La Femme au Carnet rouge » d’Antoine Laurain est disponible aux éditions Flammarion.
236 pages. Mars 2014.

Publicités

6 réflexions sur “La Femme au Carnet rouge

  1. Il me le faut absolument, ABSOLUMENT, tu as bien dit Modiano, librairies, sac à main? même s’il est un peu « charmant », même si je n’en garde pas un souvenir inoubliable, je sens qu’il peut me plaire !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s