Les Apparences

les apparencesAmy et Nick forment un couple heureux et soudé en apparence.  Mais, le jour de leur 5e anniversaire de mariage, Amy disparait mystérieusement… Tous les indices semblent incriminer Nick. Que s’est-il vraiment passé ? Que cache réellement ce couple, qui a dû quitter Manhattan suite à la crise financière pour s’installer dans le Missouri ?

Difficile de trop parler des « Apparences » de Gillian Flynn, sans en déflorer l’intrigue. Mais il faut avouer que l’auteur a le sens du rebondissement et sait nous tenir en haleine pendant presque tout le livre, avec un certain sens du brio. Si je dis presque, c’est tout simplement que la fin m’a déçue : trop tirée par les cheveux, elle fait de plus croire à un comportement d’un des personnages principaux qui me semble trop peu cohérent par rapport à ce que l’on nous en a montré pendant le reste du récit. Mis à part cela, avouons-le : on se fait manipuler de bout en bout avec un plaisir évident, et les pages se sont tournées quasiment toutes seules.

Il faut dire que Gillian Flynn sait distiller le doute par petites phrases, en jouant sur la double narration : d’un côté le récit du point de vue de Nick, l’époux. De l’autre, le journal intime d’Amy, l’épouse disparue. Si je n’ai pas réussi à accroché au personnage d’Amy dès le début (un petit côté rebelle cool et trop enjouée que j’ai trouvé complètement faux), j’ai aimé le personnage de Nick qui se dévoile au fur et à mesure. Il a également fallu s’adapter au style de Gillian Flynn, qui est un peu trop « parlé » pour moi (avec des phrases comme « Mon ancienne Amy, putain, elle était cool » – et tant que nous y sommes, je pense que Gillian Flynn faisait le concours du plus grand nombre de « putain » dans son roman, peut-être une grande admiratrice du style Martin Scorcese ? ;). Mais pour autant, cela ne se révèle pas trop handicapant pour apprécier le roman.

« Les Apparences » se révèle donc un vrai page-turner, avec un scénario machiavélique et retors. Dommage que la fin manque de crédibilité, à cause, peut-être, du rebondissement de trop.
Cela ne m’empêchera pas de me ruer dans les salles obscures en octobre prochain pour en découvrir l’adapatation cinématographique, réalisée par David Fincher, avec Ben Affleck et Rosamund Pike dans les rôles principaux. Une adaptation pour laquelle Gillian Flynn, elle-même, a collaboré au scénario, et dont la bande annonce nous laisse présager une ambiance plus sombre. Vivement !

« Les Apparences » de Gillian Flynn est disponible aux éditions Le Livre de Poche.
696 pages. Octobre 2013.

Il a reçu le Grand Prix des Lectrices de ELLE, sélection Policier en 2013. Je peux donc l’inscrire au Challenge d’Enna, sur les lauréats des Prix ELLE :)

Challenge Enna

Publicités

15 réflexions sur “Les Apparences

  1. il faut absolument que je le relise (mais j’attends Septembre pour le Mois Américain ;-)) j’avais trouvé qu’il y avait un peu trop de rebondissements, et que la fin était comme tu le soulignes, pas très crédible, mais j’avais été impressionnée par la construction et le machiavelisme de cette histoire

  2. Rhaaaa! On n’est pas binômettes pour rien Marjo, punaise!!!

    J’ai été hyper déçue par ce livre que j’ai trouvé d’une vulgarité ahurissante (comme tu le dis, elle peut concourir au plus grand nombre de « putain » à la page), je trouve que trop de rebondissements tuent le rebondissement, trop c’est trop…bref c’est américain, too much quoi!

    Mais ça marche quand même, parce qu’on le lit vite vite vite….
    Des bises ma belle

    • Oui c’est clair que c’est un peu la surenchère, mais ça a failli marcher (honnêtement sans la fin, ça tenait drôlement bien la route). Je pense que le film sera bien meilleur que le livre, en tout cas, ça m’intrigue de voir ce qu’ils en ont fait :) Grosses bises !

  3. J’ai beaucoup aimé ce roman que j’ai lu en version audio, ce qui explique peut-être pourquoi je n’ai pas été gênée par le côté « langage parlé ». Je me suis vraiment laissée prendre par le roman et du coup je pense que j’irai voir le film! ;-)

  4. Pingback: La Maison d’à Côté | Le Coin des Livres

  5. Je viens de tomber sur ton article, on est d’accord sur le fond (surtout la fin), par contre je l’ai lu en anglais et je ne me rappelle pas avoir été ensevelie de « putain »…Souvent, Nick pense « bitch » (on peut pas trop lui en vouloir en même temps) mais il me semble que c’est tout. Peut être que le traducteur s’est fait plaisir !

  6. J’ai simplement vu le film et j’avoue que la fin m’a un peu déçu… c’était too much !
    Dommage parce que vraiment, les 3/4 du film étaient effarants, captivants, étonnants ! Avec une chute moins tirée par les cheveux, plus cohérente, on aurait vraiment eu un bon thriller !

    (au passage je découvre ton blog, j’aime tes choix de lectures et ta prose, je reviendrais !)

    • Merci pour ton message ! Cela me fait très plaisir :)
      Si tu trouves que le film fait too much, je pense que le roman en rajoute encore plus. Mais c’est plutôt bien ficelé par ailleurs, dommage que la fin ne tienne pas la route.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s