Nos Etoiles contraires

nos étoiles contrairesHazel a 16 ans et se sait atteinte d’un cancer incurable. Pour la sortir de sa solitude, sa mère l’encourage alors à participer à un groupe de soutien afin de rencontrer d’autres jeunes malades. C’est là qu’elle croise Augustus, un jeune garçon en rémission. Les deux adolescents se lient rapidement d’amitié, partageant le même humour et un goût indéniable pour la littérature. 

Lorsque nous avons chroniqué « Dieu me déteste » d’Hollis Seamon pour Bibliomaniacs, Enna nous a encouragées à lire « Nos Etoiles contraires », traitant d’un sujet similaire et pour lequel elle avait eu un vrai coup de coeur. Je n’avais pas lu le livre, mais l’histoire ne m’était pas inconnue puisque j’avais déjà repéré la bande-annonce sur Allociné (le visionnage de bande-annonces, une activité comme une autre ma foi ;). Il faut dire que je connaissais Shailene Woodley dont le jeu m’avait impressionnée dans « The Spectacular Now » et qu’Ansel Elgort fait partie des étoiles montantes d’Hollywood. Tout cela pour vous dire que j’avais bien sûr envie de voir  le film mais aussi de lire le roman de John Green, même en sachant pertinemment que ma sensibilité allait me jouer des tours. Mais pour autant, quelle erreur ce serait de passer à côte de « Nos Etoiles contraires » ! Car comme le dit Entertainment Weekly sur la couverture, c’est « drôle, poignant, lumineux ».

Tout d’abord, difficile de résister aux deux personnages principaux, Hazel et Augustus. Intelligents et drôles, à la fois pleins d’espoir et résignés, ils nous embarquent dans leur monde, et on n’a tout simplement pas envie de les lâcher. Car pas de pathos ici ! Ces jeunes gens trainent leur maladie comme un fardeau, mais savent profiter des bons moments qui s’offrent à eux, et font preuve d’une certaine auto-dérision. Il en ressort des dialogues avec beaucoup d’humour, ou encore des situations à la fois touchantes et cocasses. Le roman fait également la part belle à l’amour et à l’amitié, et réserve une belle galerie de personnages secondaires. John Green a réussi le parfait équilibre entre le rire et les larmes. Car on y découvre forcément aussi beaucoup d’émotion, ainsi qu’une belle réflexion sur la perception de la maladie, le regard des autres, l’accompagnement de la famille et des amis dans une telle épreuve. Ce livre est tout simplement beau ! Je vous mets au défi de ne pas être touché par cette histoire, et de ne pas l’aimer, tout simplement.

Si le livre fut un coup de coeur, il en est de même pour l’adaptation cinématographique qui sort ce 20 août et que j’ai eu la chance de voir en avant-première fin juillet. Portée par Shailene Woodley et Ansel Elgort, deux jeunes acteurs impressionnants de justesse et extrèmement touchants, elle est très fidèle au livre, non seulement dans l’histoire bien évidemment mais aussi dans l’atmosphère. Un film à la fois drôle et poignant (prévoyez votre paquet de mouchoirs) que je vous conseille vivement !

« Nos Etoiles contraires » de John Green est disponible aux éditions Nathan.
330 pages. Février 2013.

Publicités

12 réflexions sur “Nos Etoiles contraires

  1. Le roman est à la maison, ma fille l’a doré mais il ne me tente pas. J’irai sans doute voir le film avec ma fille mais ça me fait un peu peur.

  2. Vu hier soir. C’est un coup de coeur pour ma fille (que je n’avais jamais vu pleurer devant un livre ou un film avant ce film). J’ai trouvé ça un peu trop mélo mais j’ai beaucoup aimé les acteurs, surtout celui qui joue Augustus.

  3. La force de ce roman, c’est bel et bien le courage des personnages. Effectivement, pas de pathos ici. Merci pour ce billet qui confirme ce que j’en ai pensé !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s