Birmane

birmaneParce qu’il se retrouve seul en Thaïlande après sa rupture avec son amie, et parce qu’il veut (se) prouver qu’il peut être un grand reporter, César s’envole pour la Birmanie. Il a l’espoir d’y interviewer un grand nom de la rébellion. A Rangoon, César ne tarde pas à rencontrer Julie, jeune médecin humanitaire, de nationalité Française, comme lui. Il va non seulement tomber sous son charme, mais aussi découvrir, grâce à elle et à son réseau, les dessous de la junte Birmane.

L’année dernière, j’avais découvert Christophe Ono-dit-Biot grâce à son magnifique roman « Plonger« , qui m’avait marquée aussi bien par son histoire que par le style de son auteur. Alors, quand Pocket a réédité « Birmane », je me suis dit que ce serait une belle occasion de découvrir ce roman, publié il y a déjà 7 ans. Roman, empreint également de voyages et d’amour et où l’on retrouve aussi César, qui n’a pas encore fait son chemin dans le milieu du journalisme. On y perçoit déjà cependant les raisons qui le pousseront à abandonner sa découverte du monde, tant son aventure en Birmanie laissera des traces.

Faut-il voir pour autant dans « Birmane » un roman aussi passionnant et enivrant que « Plonger » ? Malheureusement, non, en ce qui me concerne. Dès les premières pages, je me suis rendue compte à quel point l’auteur avait évolué en termes de style (et heureusement d’ailleurs ;) entre les deux romans, et ce dernier m’a moins séduite ici. On retrouve en revanche, toujours son esprit romantique et romanesque, teinté d’une touche d’exotisme. Mais le charme agit moins. Peut-être parce que l’on a parfois l’impression d’avoir un catalogue de la Birmanie (ses paysages, sa dictature, sa jungle, ses endroits touristiques, ses filles aux cheveux de jais…). Peut-être parce que la fin me semble difficilement crédible.

Pour autant, on s’embarque facilement dans l’histoire, Christophe Ono-dit-Biot n’évite pas les clichés, mais il a un sacré sens de la description : on a l’impression de visualiser parfaitement les lieux qu’il nous décrits. Et il faut avouer qu’il sait maintenir aussi le suspense, si bien que l’on ne peut s’empêcher de trembler pour César dans sa quête. On y apprend également beaucoup sur la Birmanie, son histoire et sa politique. On peut aisément comprendre la fascination de l’auteur pour ce pays, et les raisons qui l’ont poussé à lui consacrer son récit. J’aurais néanmoins préféré que Christophe Ono-dit-Biot nous entraine dans une histoire d’amour différente (en voyant le titre, je pensais qu’il s’agissait d’une histoire entre César et une jeune femme Birmane), et qu’il sorte du  monde des expatriés, pour aller plus loin dans la tradition de la Birmanie.

« Birmane » de Christophe Ono-dit-Biot est disponible aux éditions Pocket. Il a reçu le Prix Interallié en 2007.
407 pages. Septembre 2008.

 Nous en avons fait une lecture commune avec Valérie, aussi, vous pouvez retrouver son avis ici.

Publicités

10 réflexions sur “Birmane

  1. Je vois que nos ressentis sont identiques. Il faut croire que l’auteur est comme le bon vin, il se bonifie en vieillissant (et je ne pense pas uniquement à sa plume ;) ).

  2. Bon, comme tu as le même avis que Valérie, ma décision est prise, et ça m’en fait un de moins à lire. J’aime bien la même remarque juste au dessus sur le bon vin ;-)

  3. J’étais très ignorante au sujet de la Birmanie avant de lire ce livre et je dois au moins reconnaître cela à l’auteur, c’est de m’avoir permis de découvrir ce pays, de voyager et d’en apprendre sur sa situation politique. Néanmoins, il m’a gâché mon plaisir avec cette histoire tellement clichée et peu crédible, j’ai trouvé que c’était à la limite du ridicule. Et j’ai vraiment détesté le personnage principal. Du coup, j’hésite beaucoup à rempiler avec « Plonger » …

    • Oui c’est clair qu’on y apprend beaucoup de choses sur la Birmanie, mais comme toi l’histoire d’amour et la fin m’ont beaucoup déçue. J’avais adoré « Plonger » car il y avait une plume très poétique, et des sentiments sincères. Honnêtement, ce livre a été un coup de coeur pour moi alors je ne peux que t’encourager à te faire ta propre opinion dessus :)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s