L’Homme de la Montagne

joyce maynardCalifornie, été 1979. Rachel, 13 ans, et Patty 11 ans, s’inventent des histoires pour se divertir et passer leur temps. Car entre leur mère toujours triste, et leur père, inspecteur de police, désormais séparés, le coeur n’est pas à l’amusement. Surtout qu’un mystérieux tueur sévit dans la montagne, non loin de la résidence des fillettes et de leur mère. Le père est chargé de l’enquête, qui monopolise l’ensemble des forces de police. Mais la pression commence à monter dans la région : les meurtres s’enchainent, les pistes se réduisent bientôt à néant. 

En lisant « L’Homme de la Montagne », on peut, une nouvelle fois se rendre compte à quel point Joyce Maynard sait dépeindre avec finesse les comportements des adolescents et les relations familiales. Après le sublime « Long Weekend », elle s’attache cette fois encore à suivre une famille brisée par le divorce, entre une mère dépassée par les événements et un père qui cherche à conserver le lien avec ses enfants. On ne peut d’ailleurs que s’attacher à l’inspecteur Toricelli, dont le charisme et la superbe s’effondrent petit à petit, à mesure qu’il subit les revers d’une enquête qui piétine. Une enquête que suivent avec intérêt ses deux filles, qui pourra jouer un rôle de lien social pour Rachel. L’adolescente passe ainsi de collégienne invisible à jeune fille appartenant au groupe des jeunes branchés de son établissement, et ne tarde pas à intéresser un garçon pour lequel elle craquait et qui lui fera vivre ses premiers émois. Mais ces nouveaux liens l’éloigneront de sa soeur, pour qui elle représentait tout et qui doit alors se trouver des substituts.

Toute cette dimension pychologique et affective est très bien traîtée par l’auteur, et on sent que Joyce Maynard est particulièrement à l’aise pour se placer du point de vue d’une adolescente. En revanche, le côté thriller du roman est plus bancal. En effet, difficile de croire aux confrontations à la fin du roman : elles manquent non seulement de crédibilité, mais paraissent même un peu ridicules, voire complètement téléphonées si l’on regarde la partie du roman où Rachel est désormais adulte. On sent Joyce Maynard peu à l’aise dans cet exercice. Elle avait d’ailleurs avoué au Festival America avoir eu des difficultés à trouver une porte de sortie pour son personnage principal, et que celle-ci lui était apparue, comme une évidence, en pleine nuit. J’aurais préféré qu’elle aille vers moins de facilités, tout comme j’aurais préféré qu’elle s’affranchisse des visions dont elle a dotées Rachel pour faire avancer l’enquête, et qui là encore font jouer de trop grosses ficelles. Dommage, car elle n’avait pas besoin de ces effets pour bâtir un roman solide et attachant, avec des personnages forts et particulièrement bien dépeints.

« L’Homme de la Montagne » de Joyce Maynard est disponible aux éditions Philippe Rey.
320 pages. Août 2014.

Publicités

10 réflexions sur “L’Homme de la Montagne

  1. J’ai lu quatre ou cinq romans de Joyce Maynard et celui-ci m’a déçue. Pourtant, c’est une auteure qui est capable de m’embarquer.

    • Oui c’est vrai que celui-ci était décevant. J’ai l’impression qu’elle s’est sentie obligée de jouer le côté thriller et qu’elle n’est pas du tout à l’aise dans cet exercice.

  2. Le traitement de l’enquête policière ne m’a pas gênée tant le reste, la relation entre les deux soeurs était réussi. Je trouve que c’est un beau roman, qui fait passer des émotions sincères et fortes.

    • Oui la relation entre les deux soeurs est très réussie, je pense d’ailleurs que c’est le gros point fort de Joyce Maynard, d’avoir une psychologie très fine des personnages et de leurs relations. En revanche, j’ai toujours un gros souci avec la crédibilité dans les enquêtes policières, et c’est pour cela souvent je suis déçue par les dénouements des romans policiers.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s