En même Temps, toute la Terre et tout le Ciel

En meme tempsSur une plage du Canada, Ruth découvre un paquet, abandonné au gré des marées. A l’intérieur, se trouve le journal de Nao, jeune Japonaise, au mal-être grandissant, qui se confie sur son mal-être, sa famille, son parcours et évoque notamment son arrière-grand-mère, nonne centenaire pour laquelle elle a une grande admiration.

« En même temps toute la terre et le ciel » est un roman à deux vitesses : d’un côté le journal de Nao, adolescente en mal de vivre et qui a décidé de se suicider. De l’autre, Ruth, écrivaine en mal d’inspiration, isolée sur une île Canadienne. La découverte du journal de Nao va rapprocher ces deux femmes par un fil, faire le pont entre leurs deux pays, et surtout bouleverser la vie de Ruth. L’alternance des points de vue enrichit le roman et donne du rythme à la narration. La force de Ruth Ozeki est également de faire parler ses personnages principaux avec une voix propre, ce qui n’est pas toujours le cas dans les romans à narrateurs multiples. Ici, elle retranscrit parfaitement les expressions, comportements et sentiments d’une adolescente de 15 ans, sans tomber dans le cliché ou l’excès.

Pour autant, malgré les qualités indéniables de ce roman, j’ai eu beaucoup de difficultés à entrer dans l’histoire, et à me passionner pour les errances de Ruth et Nao. Peut-être est-ce dû au fait que les deux personnages principaux soient forts et intéressants, mais que ceux qui les entourent semblent totalement fades voire horripilants (le mari de Ruth, comme ça, juste par exemple ;) ? Peut-être est-ce dû à une pirouette quelque peu maladroite à la fin du roman, qui semble tomber du ciel, Ruth Ozeki, en tout cas, opère un virement dans son récit, qui ne semble pas cadrer avec le reste.

Par ailleurs, j’ai été gênée par l’abondance des sujets abordés, et qui s’enchevêtrent : la seconde Guerre Mondiale, le 11 Septembre, la vie d’une nonne centenaire, le Tsunami de mars 2011, le suicide, le harcèlement des jeunes adolescents, les relations familiales…, tout en cherchant à avoir des réflexions sur le temps, l’environnement ou encore la méditation. Peut-être Ruth Ozeki a-t-elle ouvert trop de tiroirs finalement, en oubliant de recentrer son récit. Il m’a du coup, manqué une certaine unité. Dommage.

« En même temps, toute la Terre et tout le Ciel » de Ruth Ozeki est disponible aux éditions Belfond.
500 pages. Août 2013.

Il a fait partie de la sélection Romans du Grand Prix des Lectrices de ELLE 2014 et s’est partagé le Prix des Lycéennes de ELLE 2014 avec « Sulak » de Philippe Jaenada.

Prix ELLE

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s