Jeux d’Enfants

jeux d'enfantsJack a 24 ans et vient de sortir de prison, où il a passé plus de la moitié de sa vie, pour un crime terrible qu’il a commis. Un crime tellement horrible que son nom n’a jamais été dévoilé à la presse, qui ne le connait que sous le pseudonyme de A. Mais aujourd’hui, Jack repart de zéro. D’ailleurs, Jack n’est même pas son vrai prénom. Aidé de Terry, assistant social et ange gardien, il s’installe dans une nouvelle ville, commence un nouveau travail de livreur et se fait de nouveaux amis, à qui il doit cacher son passé. Mais comment se conduire quand on a connu l’enfermement et la violence toute sa vie ? Comment apprendre à commencer à vivre quand on est déjà adulte ?

Traitant du thème de la rédemption, « Jeux d’enfants » (dont le titre original « Boy A » est plus proche du contenu du roman), s’articule en deux temps. Celui où Jack est un jeune garçon solitaire, connu sous le nom de A et dont la rencontre avec B, mauvaise graine s’il en faut, fera basculer sa vie. Et celui où Jack, alors adulte, pose son regard perdu et juvénile sur le monde qui l’entoure, à sa sortie de prison. Il tente de vivre normalement, malgré un passé qui le rattape. Malgré l’horreur dont il se repent. Malgré l’angoisse qui le tenaille jour et nuit : et s’il était découvert et devenait à son tour la victime de l’animosité de la population, choquée par son crime et son retour à une vie de citoyen. Car la presse à scandale s’est fait le relai de sa libération, et ne souhaite qu’une chose : que ce « monstre » soit retrouvé et lynché. L’alternance des deux temps permet de monter crescendo dans ces deux récits, jusqu’à l’acte abject d’un enfant mal entouré, jusqu’au point final d’un jeune homme qui cherche à se reconstruire.

Mais peut-on se reconstruire ? Peut-on racheter ses fautes ? Jonathan Trigell ne donne pas de solution, mais évoque le destin de ce jeune homme, avec sensibilité et gravité. Il n’évite pas les maladresses et une certaine naïveté, dans son style notamment. Mais ces caractéristiques sont propres à son personnage principal. C’est un premier roman qui reste maîtrisé, au thème particulièrement fort et qui ne peut laisser indifférent. Le climat est pesant, on sent comme une épée de Damoclès au dessus de nous à chaque nouveau chapitre qui s’ouvre : quel crime A a-t-il commis ? En est-il réellement coupable ? Jack va-t-il pouvoir repartir de zéro, et trouver un semblant de bonheur et de paix ? On ne peut s’empêcher de s’attacher à lui, à son regard d’enfant perdu, éprouvé, stigmatisé. On a envie de le protéger à l’image de Terry, qui se comporte envers lui comme un véritable père, sacrifiant sa propre vie familiale et personnelle. A juste titre ? Ou leur complicité va-elle patir des éléments qu’ils ne peuvent maîtriser ?

« Jeux d’Enfants » de Jonathan Trigell est disponible aux éditions Folio Policier.
368 pages. Février 2009.

Vous l’aurez remarqué à la couverture du roman, « Jeux d’Enfants » a fait l’objet d’une adaptation pour la télévision britannique en 2007 avant d’être diffusé au cinéma. Réalisé par John Crowley, il met en scène Andrew Garfield dans le rôle principal. « Boy A » a reçu de nombreux prix et les critiques élogieuses m’avaient poussée à aller le voir au cinéma à sa sortie en février 2009. C’est là que j’ai découvert le talentueux Andrew Garfield (avant qu’il ne devienne plus connu sous le nom de l’Amazing Spiderman), et je dois avouer que ce film fut une véritable claque ! Magnifiquement interprêté, à la fois sobre, réaliste et touchant, il vous laisse complètement groggy ! Un indispensable !

Publicités

11 réflexions sur “Jeux d’Enfants

  1. est-ce que cela s’inspire de l’histoire des deux enfants qui avaient kidnappé et tué un petit garçon dans un supermarché en Angleterre il y a une 15aine d’années?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s