Le Bleu des Abeilles

laura alcobaA l’âge de 10 ans, une petite fille quitte son Argentine natale pour rejoindre sa mère en France, « à côté de Paris », au Blanc Mesnil. Elle laisse derrière elle son père, prisonnier politique, avec qui elle correspond afin de lui faire découvrir sa nouvelle vie.

Avec « Le Bleu des Abeilles », Laura Alcoba nous livre un récit plein de charme, découpé en épisodes tantôt poétiques tantôt plus graves. Poétique, lorsqu’elle évoque l’apprentissage de la langue française, avec délice et émerveilement, ou encore la découverte de son pays d’adoption. Grave lorsqu’à demi-mots, elle parle de prisonniers politiques argentins, d’exil, d’homosexualité, ou encore de rejet et de pauvreté. C’est une autre image de la France, loin des clichés de la vie parisienne que défend Laura Alcoba. Pour autant, ce format court qui balaie rapidement ces sujets, glissant dessus avant de passer à un autre, peut frustrer. Est-ce une manière de ne trop se dévoiler ? L’ensemble pourrait sembler manquer de consistance, pour autant, on a davantage  l’impression qu’il s’agit de pudeur.

Cette pudeur peut se refléter également par le choix narratif : l’auteur parle avec la voix d’une enfant. Ce côté naïf permet de mettre le doigt sur des sujets sensibles, sans s’appesantir, mais de permettre au lecteur de se faire son propre avis, de conduire sa propre réflexion. C’est aussi cette voix, qui permet de donner au livre tout son charme. De l’enfant enjouée à l’adolescente plus mature et confiante, le chemin parcouru est progressif et visible. C’est un autre regard sur le monde, attendrissant et profondément attachant.

« Le Bleu des Abeilles » est un petit livre empreint de tendresse et de légèreté. Son format court ne nous permet pas d’approfondir les sujets traités, même si on devine leur gravité derrière les non-dits.

« Le Bleu des Abeilles » de Laura Alcoba est disponible aux éditions Gallimard.
120 pages. Août 2013.

« Le Bleu des Abeilles » a fait partie des Romans de la pré-sélection de mars du Grand Prix des Lectrices ELLE 2014. C’est « Sulak » de Philippe Jaenada qui a été le finaliste du mois.

Prix ELLE

Publicités

9 réflexions sur “Le Bleu des Abeilles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s