Audrey à Rome

audreyromeDans ce document, Luca Dotti, un des deux fils d’Audrey Hepburn, évoque l’attachement de l’actrice pour la ville éternelle. Il faut dire qu’elle y a vécu une dizaine d’années, puisque son second époux était Romain. Mais avant de mettre sa carrière d’actrice entre parenthèses pour y élever ses enfants, ce sont les tournages ou encore les promotions de films qui ont jalonné ses visites à Rome.

« Audrey à Rome » présente plus de 200 photographies de l’actrice, entre les années 50 et 70 et l’on suit alors l’évolution de son style, mais également de sa vie. D’actrice débutante à mère de famille, en passant par l’icône Hollywoodienne, c’est une attitude, une allure qui transparaissent ici. Cela fait parfois un peu catalogue (« Audrey dans la rue », « Audrey avec son yorkshire », « Audrey prend l’avion », « Audrey au théâtre ») mais on retrouve une histoire derrière ces clichés, souvent inédits, et empreints d’élégance, de tendresse. Certaines photos, prises sur le vif, lèvent un peu de mystères, d’autres permettent d’entrer dans les coulisses de cet Hollywood sur Tibre. A noter, il ne s’agit ici en aucun cas de photos personnelles, mais toujours de photos publiques, ou prises dans des lieux publics.

Les textes sont peu nombreux, mais s’attachent à évoquer un élément du style Hepburn, à résumer une période de sa vie, souligner un détail. J’ai repéré néanmoins une erreur dans les textes, j’ignore si cela vient de la traduction ou si elle était présente dans la version originale en anglais. Page 74, il est noté « Le rôle de soeur Luc [dans le film « Au risque de se perdre »] resta un des préférés d’Audrey : il lui valu son troisième oscar… ». Audrey Hepburn a remporté un Oscar dans sa carrière, pour « Vacances Romaines » en 1954, et non pas 3 comme semble l’indiquer le texte. En revanche, elle à été nommée à cinq reprises, et son rôle pour « Au risque de se perdre » représente sa troisième nomination.

Quoi qu’il en soit, « Audrey à Rome » reste un bel hommage ponctué par une vibrante préface, d’un fils pour sa mère, au-delà des paillettes du personnage d’Audrey Hepburn.
Et pour en savoir plus sur la genèse du livre, mais également sur la femme derrière l’artrice, voici une interview de Luca Dotti pour le magazine Vanity Fair, à découvrir ici.

« Audrey à Rome » de Luca Dotti et Ludovica Damiani est disponible aux éditions Gallimard.
192 pages. Octobre 2014.

Publicités

4 réflexions sur “Audrey à Rome

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s