Splendour

splendourCE QU’EN DIT L’ÉDITEUR
« C’est qui, Natalie Wood ? Une énigme brune, une écorchure cinégénique, une mélancolie en fourreau d’organza, quelques citations et coupures de presse, une erreur d’aiguillage… »
… mais, pour la légende du grand cinéma, Natalie Wood, c’était aussi l’actrice inoubliable de Splendour in the Grass et de La fureur de vivre. Et c’était la fille douloureuse, nymphomane, bouleversante de talent et d’intensité qui, dans la nuit du 29 novembre 1981, se noya en face de l’île de Santa Catalina tandis que son mari, Robert Wagner, et son amant Christopher Walken, s’enivraient sur le pont d’un bateau précisément nommé Spendour. De la splendeur au drame : tel fut son étrange et romanesque destin…
Dans ce livre-opéra, Géraldine Maillet a choisi de revisiter l’existence de cette actrice à l’instant de sa mort. Flux de pensées, Hollywood et ses mirages, les hommes de passage, les triomphes, la solitude, les petites joies et les grands désespoirs…

Pour ceux qui cherchent une biographie de Natalie Wood ou qui souhaitent lever le mystère sur sa disparition, passez votre chemin. Car ici, Géraldine Maillet nous propose une biographie romancée, et son propre éclairage sur cette nuit du 29 novembre 1981. L’auteur se place ainsi dans la tête de la célèbre actrice pour construire le flot de ses pensées : sa vie, sa carrière, ses amours, ses contradictions… Un personnage complexe qui erre avant de sombrer, comme lasse d’une vie qu’elle n’a pas choisi et qui ne lui a apporté que des déceptions et des désillusions. De ce portrait de femme, il ressort de nombreuses fêlures, sur lesquelles Géraldine Maillet revient à travers un monologue qui mêle les moments avant que tout ne bascule et celui où il est déjà trop tard.

Pour autant, vu le caractère excessif de Natalie Wood transparaissant dans ce récit, difficile de vraiment s’attacher à ce personnage d’actrice en perdition. Entre drogues, alcool, adultère, les moments « d’avant » semblent un peu hystériques, brutaux, allant parfois jusqu’au trash. Ce qui peut sembler loin de l’actrice menue et délicate que l’on retient de « West Side Story ». Mais derrière l’actrice, il y a la femme. Méconnue, incomprise, tourmentée. Certains passages sont forts, poignants, au-delà des apparences et du faste Hollywoodien. La construction du récit, sur le fil, donne l’impression de voguer, de naviguer à vue, dans un univers impitoyable, fait de faux-semblants, de désilusions.

Face à Natalie Wood sur ce bateau, les hommes (Robert Wagner, Christopher Walken…) semblent être des pantins, des profiteurs ou même des sans-coeurs. On ressent alors une certaine solitude, une prise de conscience sur une vie dissolue, un couple à l’abandon, une carrière qui sombre dans l’oubli, des relations sans sentiments. Le mystère Wood reste entier, plus de 30 ans après sa disparition. Accident, meurtre, suicide ? On ne le saura certainement jamais. Néanmoins, Géraldine Maillet réussit à construire un récit auquel on pourrait croire. Même s’il est parfois brutal. Trop brutal. Mais qui connait vraiment Natalie Wood ?

« Splendour » de Géraldine Maillet est disponible aux éditions Grasset.
160 pages. Mai 2014.

Merci à Valérie de m’avoir offert ce livre. Tu connais mon penchant pour le monde du cinéma et de ses coulisses, les biographies romancées et les mystères d’Hollywood ;)

Publicités

2 réflexions sur “Splendour

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s