L’Île du Point Némo, lu par Thibault de Montalembert

point némoCE QU’EN DIT L’ÉDITEUR
Martial Canterel, richissime opiomane, se laisse interrompre dans sa reconstitution de la fameuse bataille de Gaugamèles par son vieil ami Holmes (John Shylock). Un fabuleux diamant, l’Anankè, a été dérobé à Lady MacRae. Voilà donc Holmes et l’aristocratique dandy embarqués dans la poursuite du dangereux criminel. Par une mise en abyme jubilatoire, cette poursuite vient s’entrecroiser avec les aléas d’une fabrique de cigares du Périgord où, comme aux Caraïbes, se perpétue la tradition de la lecture, à voix haute, des aventures de Jean Valjean ou de Monte-Cristo. Mais la fabrique est bientôt reprise par le fondateur de B@bil Books, une usine de liseuses électronique…

Qu’il est étrange ce roman de Jean-Marie Blas de Roblès ! Une lecture avec deux histoires qui co-existent, dans une ambiance très particuière. Les chapitres consacrés à Martial Canterel et à sa poursuite d’un fabuleux diamant est pleine de trouvailles, de rebondissements et d’imagination débridée, rappelant Jules Verne. On n’échappe pas à certaines bizzareries, mais cette partie a du charme, du panache, un côté intemporel qui sont souvent jubilatoires. Mais de l’autre côté, les chapitres sur B@bil Books et ses personnages m’ont semblé grotesques et très désagréables à l’écoute tant l’auteur allait loin dans ses propos à la limite de l’indécence et du supportable. J’ai de plus, eu du mal à trouver le lien entre les deux histoires, et je me suis laissée déconcentrer à plusieurs reprises au cours du récit… sans avoir envie de revenir en arrière pour raccrocher les wagons.

Et pourtant, le lecteur Thibault de Montalembert est très bon, modulant sa voix au gré des personnages et des intrigues. Il donne une vraie force au roman. Dommage que le récit ne tienne pas ses promesses. D’autant plus que le premier chapitre laissait présager de belles choses : on y découvrait Martial Canterel, dandy chic et personnage choc, en pleine reconstitution de la bataille de Gaugamèles, avec un sens de la description et de l’action bien sentis. Le reste de l’intrigue est riche, peut-être un peu trop fourni pour pouvoir tout suivre. Mais le pire, ce sont bien les aventures de Mr Wang, de Charlotte, de Mathe et consort, qui ne sont rien d’autre que désolantes : sans queue ni tête, souvent vulgaires et décousues… il faut attendre la toute fin pour y trouver un semblant de cohérence. Mais Jean-Marie Blas de Roblès m’a perdue bien avant…

« L’Île du Point Némo » de Jean-Marie Blas de Roblès, lu par Thibault de Montalembert, est disponible aux éditions Audiolib.
Durée de 12h36. Mars 2015.

« L’Île du Point Némo » fait partie de la sélection Audiolib 2015.

prixaudiolib

Publicités

7 réflexions sur “L’Île du Point Némo, lu par Thibault de Montalembert

  1. Moi, je l’ai bien aimé mais je comprends bien ce qui t’a heurté. Peut-être qu’en audio livre, ce côté vulgaire et provocateur ressort plus ?

  2. Je n’ai pas été heurtée mais le tout m’a paru sans queue ni tête et comme toi je n’ai pas eu la patience d’attendre la fin pour comprendre le lien entre les deux histoires.

  3. il m’a tellement perdu que je me suis sentie vraiment bête, je me suis même demandé si mon ipod ne s’était pas mis en mode shuffle! Pas pour moi, j’ai abandonné :-(

    • Oui c’est clair c’est assez déstabilisant. J’ai lâché à certains moments mais je n’ai pas eu envie de revenir en arrière, quitte à perdre un peu plus le fil…

  4. Pingback: Prix Audiolib 2015 : les Résultats | Les Mots de Marjo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s