Un Eté avec Louise

louise1922, Wichita (Kansas). Louise Brooks a 15 ans, une attitude rebelle et une allure de star de cinéma. Elle vient d’être admise dans la célèbre école de danse Denishawn à New York pour l’été. Sa mère, Myra, se charge donc de lui trouver un chaperon pour pouvoir l’y accompagner… et la surveiller. Cora Carlisle, qui vit également à Wichita, se propose pour remplir ce rôle. Ce séjour à New York, elle en rêve. Car elle est à la recherche de son passé, et seul ce voyage à New York lui permettra d’en trouver la clé.

Si j’avais connu le titre original du roman (« The Chaperone »), j’aurais certainement été moins déçue par ce roman. Car le personnage principal, ce n’est pas Louise Brooks. Car le nœud de l’intrigue, ce n’est pas la relation conflictuelle entre les deux femmes et les événements de cet été qui transformeront le destin de celle qui sera une des plus grandes vedettes du cinéma muet. Car si vous voulez une ambiance jazzy, faite de strass et de paillettes, et un rythme enlevé, passez votre chemin. Louise Brooks et le fameux été de 1922 à New York ne sont que des prétextes pour relater l’histoire de Cora Carlisle, et suivre son parcours sur une dizaine d’années… Une intrigue qui m’a largement moins inspirée, et pour laquelle mon intérêt s’est vite étiolé. Une intrigue qui m’a même souvent agacée, et c’est souvent sans aucune envie que je reprenais ma lecture.

Le contexte et les événements qui sont relatés par Laura Moriarty sont en soi intéressants et permettent de découvrir les éléments que l’on connait moins de cette époque. Mais l’ensemble m’a paru sensiblement naïf, avec des scènes parfois ridicules et j’ai eu parfois l’impression d’une surenchère dans les sujets traités ou dans les rebondissements (le fameux twist de la moitié du roman). J’ai eu du mal à m’intéresser à l’histoire de Cora Carlisle et j’ai souvent eu envie de lui crier dessus tant elle me semblait par moment fade et insupportable dans sa façon de faire et de voir les choses. Dans le même temps, on perd de plus en plus Louise Brooks de vue, alors que j’aurais aimé voir son évolution de plus près (on ne le sait que pas ouïe-dire). Et qu’au final, on se retrouve avec une nouvelle galerie de personnages qui ne semblent pas exister réellement et que l’on a guère envie de suivre. Finalement, c’est certainement davantage vers l’autobiographie de Louise Brooks elle-même, « Loulou à Hollywood », que j’aurais dû me tourner…

« Un Eté avec Louise » de Laura Moriarty est disponible aux éditions Pocket.
508 pages. Mai 2014.

Publicités

2 réflexions sur “Un Eté avec Louise

  1. ah zut! ce roman me faisait vraiment envie, pour les mêmes raisons que toi à la base, je pense…effectivement, ce que tu en dis n’est pas du tout ce à quoi je m’attendais, moi aussi je pensais que l’intrigue tournait vraiment autour de Louise Brooks :-(
    Bon, ben dans ce cas, je passe mon tour!

    (et là je t’imagine en train de crier sur Cora ^^)

    • Oui moi aussi je pensais que cela tournait autour de Louise Brooks, alors tu imagines bien ma déception. Surtout que l’histoire qui est proposée ne m’a pas emportée, donc j’étais deux fois plus déçue (et agacée ;).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s