Une Adolescence Américaine

adolescenceUSEn 1972, Joyce Maynard a 18 ans et commence ses études à Yale. Passionnée de littérature et remplissant ses blocs-notes de ses écrits, elle propose au New York Times de lui commander un article. Un premier pas culotté vers le métier de journaliste, mais qui fonctionne. Suite à la parution de son article, où elle dépeint sa génération dans les années 60/70, elle reçoit de nombreux courriers, dont un de J.D Salinger. Mais sa relation avec le célèbre auteur n’est pas le sujet de ce document. Il n’y est d’ailleurs jamais évoqué. Car ce premier article sera l’occasion pour Joyce Maynard d’en faire un livre. Son premier. Celui qui dépeint son « Adolescence Américaine ».

On y suit le regard d’une toute jeune fille sur son pays, les crises qu’il traverse, ses combats (la guerre du Vietnam notamment), ses mutations. Un regard de l’intérieur qui laisse place à une certaine candeur, mais on y perçoit toutefois une grande maturité et beaucoup de sincérité. Que ce soit dans l’écriture ou dans l’approche des événements, Joyce Maynard est une jeune fille qui s’interroge, et fait preuve de beaucoup de subtilité et d’intelligence. Même si son récit est ancré dans un autre pays et dans une autre époque, les faits qu’elle relate nous parlent, font partie de notre culture également. Jamais on n’a l’impression d’être laissé de côté ou de ne pas comprendre ce qu’elle évoque. Les seules choses qui nous échappent restent les références à certaines séries ou émissions typiquement américaines qui n’ont pas traversé nos frontières.

Si elle parle de son pays, Joyce Maynard parle surtout d’elle, du monde plus restreint qui l’entoure : sa famille, ses amis, son collège/lycée, sa ville, ses habitudes. On suit son évolution et là aussi on se sent proche des questions qu’elle peut se poser à propos de sa vie d’adolescente. C’est un récit touchant qui ne parle certes pas à tous (tout le monde n’a pas la même vision ou les mêmes expériences que Joyce Maynard), mais il est intéressant de voir comment Joyce Maynard a vécu ces transitions, et que finalement, à des décennies et des milliers de kilomètres de distance, il y a des choses, des interrogations, des évolutions dans la vie qui nous rapprochent et qui se ressemblent. Que l’on vive une adolescence américaine ou non.

« Une Adolescence Américaine » de Joyce Maynard est disponibles aux éditions 10/18.
260 pages. Mai 2015.

« Une Adolescence Américaine » fait partie de ma sélection pour le Mois Américain de Martine.mois américain

Publicités

13 réflexions sur “Une Adolescence Américaine

  1. Pingback: Le mois américain – Récapitulatif | Plaisirs à cultiver

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s