Une Epoque exquise

uneépoqueexquiseCE QU’EN DIT L’ÉDITEUR
Amanda Keeler, ravissante jeune femme de l’Ohio, est devenue une figure new-yorkaise grâce à son mariage avec le magnat de la presse Julian Evans. C’est avec empressement que Vicky Haven, encore sous le coup d’un échec sentimental, accepte l’invitation de son ancienne camarade de classe, et vient tenter sa chance à New York. Comment la candide petite provinciale pourrait-elle imaginer que son amie d’enfance va l’utiliser pour cacher sa double vie à son influent mari ? Et que tous les amis d’Amanda vont, tour à tour, se servir d’elle ?

Ecrit en 1942, « Une Epoque exquise » égratigne la bonne société new-yorkaise, alors que la guerre fait rage dans le reste du monde. Mais à New-York, dîners mondains, achats des derniers chapeaux à la mode, subterfuges pour garder secrètes ses relations extra-conjugales, ont plus d’importance que ce qu’il se passe ailleurs. On sent que Dawn Powell s’amuse des situations à chaque coin de page, et derrière chaque comportement ou parole résident une part d’ironie, voire même de moquerie. Il y a même un petit côté Jane Austen, qui sous des abords sérieux, se plaisait à esquinter le vernis de la gentry anglaise. L’ensemble manque parfois un peu de dynamisme mais l’auteur sait ménager ses effets et la fin est particulièrement réjouissante !

En ce qui concerne les personnages, la galerie a de quoi faire sourire. On y trouve bien sûr la superbe manipulatrice, la jeune « oie blanche » qui prend un peu plus confiance en elle à mesure qu’elle prend conscience des manipulations dont elle fait l’objet, l’ancien amant éconduit qui se noie dans les effluves de whiskey ou encore le mari bafoué, qui, s’il tient d’une main de maître son empire, a bien du mal à cerner son épouse. Tous sont croqués avec un certain délice, et on prend plaisir à suivre leurs aventures, un peu à l’image d’un vaudeville où l’on se demande comment cela va pouvoir bien finir, et quels sont ceux qui se seront faits avoir dans l’histoire. On sent que Dawn Powell s’en donne à cœur joie et on prend plutôt plaisir à suivre ses personnages. Un roman d’un charme joliment désuet mais qui sait garder tout son piquant !

« Une Epoque exquise » de Dawn Powell est disponible aux éditions 10/18.
450 pages. Décembre 2015.

Publicités

6 réflexions sur “Une Epoque exquise

  1. amusant – je viens de lire un recueil de nouvelles, qui se passe aussi dans la société bourgeoise new-yorkaise, mais dans les années 20 : on y retrouve les mêmes écueils même si le style est différent. Je le note !

  2. J’aime beaucoup les romans de ce genre qui ont quelque chose d’un peu « vintage ». Je n’en avais pas entendu parler. On dirait toutefois que les personnages sont un peu « clichés ». Du moins, c’est l’impression que ça donne quand tu en parles.

    • Oui « vintage » correspond plutôt bien ». C’est vrai que les personnages font un peu cliché, mais cela n’enlève rien au roman. Je pense justement que ça fait partie de la satire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s