La Fille qui tombe du Ciel

lafillequitombeducielCE QU’EN DIT L’ÉDITEUR
Londres, 1941. Alors que la guerre fait rage de l’autre côté de la Manche, la jeune Marian s’engage dans les services secrets britanniques. Sa fougue, son courage et sa connaissance du français en font la recrue idéale pour être parachutée en pays occupé. Sa mission ? Rejoindre la Résistance, gagner clandestinement Paris et rallier à sa cause un brillant physicien, Clément, son amour de jeunesse… Mais partagée entre ses souvenirs et son histoire naissante avec Benoît, un Résistant français, Marian se fraye dangereusement un chemin dans une France déchirée en deux…

« La Fille qui tombe du Ciel » débute par une scène très cinématographique, particulièrement réussie : le parachutage de Marian Sutron, jeune recrue Anglaise, dans un champ du sud-ouest de la France. On y perçoit la peur, l’excitation, les doutes, le bruit des moteurs, les soubresauts de l’avion, le vent qui s’engouffre. On se dit alors que si le reste est de la même trempe, on tient là un roman d’espionnage de très belle facture. Le chapitre suivant revient en arrière et on suit alors la jeune fille lors de son entretien pour sa mission secrète. Suivront ensuite des mois de formation, notamment en Ecosse, pour apprendre le maniement des armes, les filatures, l’art de la résistance et du sabotage, le transfert d’informations, la maîtrise des transmissions radio… On perd alors quelque peu en intensité, et on retrouve quelques ficelles du genre, mais l’ensemble reste tout de même très divertissant.

Pour ma part, je n’ai pas lu le premier roman de Simon Mawer, « Le Palais de Verre », aux critiques très élogieuses. Alors je n’avais pas d’attentes en particulier en débutant ce récit. Il n’est pas spécialement original, mais il a le mérite de mettre en avant le rôle méconnu des ces jeunes femmes britanniques qui se sont retrouvées parachutées en France, pour aider la Résistance. Ici on découvre les méthodes et les techniques mises en place, et je dois avouer que j’ai trouvé cette partie de l’histoire intéressante. D’autant plus que le récit monte en tension et que la fin est particulièrement réussie et laisse le lecteur complètement groggy.

Pour le reste, j’avoue être restée un peu détachée de l’histoire sentimentale de Marian. Je n’ai pas senti ce triangle amoureux avec Benoît et Clément vraiment maîtrisé et certaines réflexions m’ont paru manquer de naturel. Pour autant, je me suis attachée à cette héroïne qui prend de plus en plus d’ampleur et de profondeur, et embrasse pleinement son destin. J’ai beaucoup aimé le personnage de Benoît, rafraichissant, naturel et mutin. Alors que Clément m’a paru plus fade. Les autres personnages vont et viennent, comme des ombres tantôt menaçantes, tantôt bienveillantes. Ils réussissent à faire vivre cette histoire, qui reste très plaisante et surtout intéressante de par son sujet.

« La Fille qui tombe du Ciel » de Simon Mawer est disponible aux éditions Pocket.
512 pages. Avril 2015

« La Fille qui tombe du Ciel » fait partie de ma sélection pour le Mois Anglais, organisé par Chryssilda et Lou.

le mois anglais 3

 

Publicités

4 réflexions sur “La Fille qui tombe du Ciel

  1. Je me souviens que les pages de ce roman se tournaient toutes seules et que la fin m’a cueillie avec effarement, j’en pleurais presque ! Je n’ai pas lu le premier roman non plus, mais ça viendra !

  2. j’avais emprunté le premier roman mais par manque de temps, je l’ai rendu – j’ignorais qu’il avait sorti celui-ci. L’histoire me tente bien ! je le note

    • Oui l’histoire m’avait bien intéressée aussi, et le roman était plutôt prenant (d’autant plus que je n’avais aucun point de comparaison avec son précédent roman).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s