Un Amour dérobé

un amour dérobé24 décembre 1914 : sur le front, c’est la trêve de Noël. Pendant quelques heures, les deux camps ennemis fraternisent. Hal, lieutenant britannique, et Wilhem, son homologue allemand échangent non seulement une poignée de mains, mais discutent aussi. Wilhem confie à Hal une photo afin qu’il puisse la remettre à Sam, sa fiancée anglaise. Quelques jours plus tard, Hal est blessé et est rapatrié dans son pays. Par un concours de circonstance, il se retrouve à Stratford-upon-Avon, ville de Shakespeare, mais aussi ville près de laquelle vit Sam. Il décide alors de lui remettre la photo de Wilhem en mains propres. Mais lorsqu’il aperçoit la jeune femme, il tombe immédiatement sous son charme. Il décide de l’approcher… mais aussi de garder son secret.

« Un Amour dérobé » met en avant plusieurs sujets : l’espionnage britannique pendant la Première Guerre Mondiale, la vie des populations aussi bien sur le front qu’en Angleterre, le regard de ces derniers face à l’ennemi, et bien évidemment, comme son titre l’indique, une histoire d’amour contrariée. Tous ces thèmes co-existent plutôt bien dans le roman, mais ne réussissent pas à convaincre pleinement. Parce qu’il manque une certaine tension dans les passages liés à l’espionnage, parce que la vie sur le front est assez rapidement esquissée (alors que les passages mettant en avant Izzy, la soeur d’Hal, infirmière derrière les lignes, sont plutôt prometteurs), et parce que l’histoire d’amour entre Hal et Sam se révèle souvent agaçante. En effet, je n’ai pas aimé le personnage de Sam que je n’ai pas trouvé crédible, ses raisonnements et décisions ne me l’ont pas rendue attachante. Sans compter que certaines de ses répliques frisent parfois le ridicule (ses confessions à Hal alors qu’ils se connaissent à peine, semblent non seulement improbables, mais également tout droit sorties d’un roman à l’eau de rose). Et le roman est beaucoup trop long ! Il aurait mérité d’être bien plus élagué, pour être plus impactant.

Et pourtant, le roman se lit avec un certain plaisir. Son personnage principal, Hal, est en effet attachant et complexe, c’est quelqu’un que l’on aime suivre et voir évoluer. On le comprend quand il cache la vérité à Sam (mais que les scènes, où il est à deux doigts de se faire prendre sont pénibles… l’auteur ne semble savoir exprimer la tension que par une sudation exacerbée de son héros !), ou encore quand il s’interroge sur son ambition à gravir les échelons dans l’espionnage britannique. Il nous touche lorsqu’il évoque sa tendresse pour le petit Will, qui grandit à son insu entre deux mondes. Ce n’est pas un personnage parfait, bien au contraire, et c’est ce qui le rend riche. Ceux qui gravitent autour de lui sont plutôt bien dépeints également, et on ressent qu’ils évoluent dans une époque complexe, où rien n’est soit tout blanc, soit tout noir. Mais le personnage de Sam, comme sorti d’un mauvais roman de gare, non celui-là, je n’ai pas pu m’y faire.

« Un Amour dérobé » de Mackenzie Ford est disponible aux éditions Pocket.
547 pages. Avril 2013.

Publicités

9 réflexions sur “Un Amour dérobé

  1. Ta chronique donne envie, je note le titre.
    (Juste une remarque : la date au début de ton article ne serait-elle pas 1914 plutôt que 2014 ? ^^)

    • Merci Framboise ! Et oui, ta remarque est totalement juste, je corrige cela tout de suite (rohlala quand on est pas concentré, on zappe complètement ce genre de coquilles, merci :)

  2. moi c’est l’inverse, ton agacement envers Sam (je pense toujours à un prénom masculin.. ) a suffit et les touches « à l’eau de rose » et la longueur du roman me persuadent que je peux passer mon chemin même si le livre a des atouts …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s