Les Débutantes

les débutantesCélia, Sally, Bree et April se sont rencontrées à l’University Smith, réservée aux filles, et sont devenues les meilleures amies du monde. Pendant 4 ans d’études, elles ont tout partagé, avant que leurs nouvelles vies ne les éloignent les unes des autres. Mais à l’occasion du mariage de Sally, les filles se retrouvent. Avec leurs joies, leurs peines, leurs frustrations et leurs non-dits…

Pour débuter ce Mois Américain, j’aurais aimé pouvoir vous parler d’un roman que j’ai aimé. Or, j’ai ressorti « Les Débutantes » de ma PAL, trouvant ce mois-ci un bon prétexte pour enfin m’atteler. Las, il n’est pas vraiment ce à quoi je m’attendais, et surtout il souffre de cruelles longueurs (plus de 550 pages !) alors que son propos reste, dans la majeure partie du roman, assez superficiel.

Il faut dire que dans la première partie, je me suis ennuyée et j’ai eu beaucoup de mal à m’attacher aux personnages. Je me suis même demandée comment elles avaient pu devenir amies, et je les ai souvent trouvées agaçantes. On n’échappe pas aux clichés, tout est hyper détaillé mais sans vraie profondeur, et l’on se demande où l’auteur veut nous entraîner car on a la sensation que rien n’a vraiment démarré.

Le point qui peut être digne d’intérêt est cette vie à l’américaine sur un campus féminin, avec ses traditions et ses moeurs, qui nous semblent à des années lumière de notre vie universitaire. Se joue en filigrane une réflexion sur le féminisme : le rôle de la femme dans la société, son évolution, ses combats. On se demande même si ce discours ne sert pas la pensée de J.Courtney Sullivan et s’il y a des éléments autobiographiques dans ce premier roman.

Par la suite, le propos devient plus intéressant, même si on est très loin d’un page turner. Le féminisme prend ici un nouvel essor, plus grave avec ce que vivent les quatre amies. Si cela rattrape en partie le reste du roman, cela ne fait pas tout. Car le propos aurait pu être davantage approfondi. Le twist final reste assez peu crédible, et pour le coup, l’auteur se débarasse rapidement de sa conclusion. Pas certaine que cela me donne envie de découvrir davantage l’oeuvre de J.Courtney Sullivan pour voir si elle a mûri son style et son propos depuis.

« Les Débutantes » de J.Courtney Sullivan est disponible aux éditions Le Livre de Poche.
552 pages. Mai 2013.

« Les Débutantes » fait partie de ma sélection pour le Mois Américain, organisé par Martine.

mois américain

Publicités

5 réflexions sur “Les Débutantes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s