Fin de Mi-temps pour le Soldat Billy Lynn

billy lynnSuite à un acte héroïque sur le front irakien, la compagnie Bravo est invitée à une Tournée de la Victoire, savemment orchestrée pendant deux semaines aux Etats-Unis. Avec en point d’orgue, un match de football du côté de Dallas, avec spectacle à la mi-temps, prestation des Destiny’s Child et cheerleaders en folie. Billy Lynn, jeune soldat de 19 ans, est pris dans ce tourbillon, et se pose de nombreuses questions sur sa mission, le patriotisme, l’argent, le pouvoir… et faut-il retourner au combat ?

De façon brute, souvent cynique, et même un peu blasée, Ben Fountain raconte le cirque médiatique dans lequel s’engouffre la pauvre compagnie Bravo, de passage aux Etats-Unis. Utilisés comme faire-valoir de l’administration Bush pour justifier la guerre en Irak, les soldats sont trimballés d’une ville à l’autre, serrent des mains et acceptent les accolades de leurs compatriotes « si fiers » de leurs actions. Une tournée qui va trouver sa conclusion à Dallas, cette journée accaparant la plus grande partie du roman. Avec un sens critique fort, Ben Fountain évoque toute l’ambiguïté d’une guerre menée sous des prétextes fallacieux, mettant en première ligne des jeunes hommes qui se sentent bien démunis et abandonnés quand ils sont de retour au pays. Et dont on pressent ici tous les traumatismes vécus en Irak : l’auteur les évoque de façon subtile, à travers certains comportements, certaines paroles. Cela pourrait semblait anodin au premier abord, mais on en perçoit tout de même toute la gravité.

Les propos de Ben Fountain sont intéressants et font réfléchir. D’autant plus qu’il met en avant un personnage attachant : Billy Lynn. Ce tout jeune homme, qui connait à peine la vie, côtoie la mort au quotidien. Ces épreuves l’ont fait mûrir bien avant l’heure, et il offre de belles réflexions et porte un regard lucide sur le monde qui l’entoure. Même s’il garde, bien évidemment, une attitude plus enfantine (et c’est bien normal à 19 ans). Si ce personnage est bien approfondi, de même que son supérieur, David Dime, les autres membres de l’équipe sont moins mis en avant, et sont davantage noyés dans l’effet groupe. Tous ceux qui les entourent ont ce petit côté un peu stéréotypé, mais remplissent la mission qui leur était dévolue. L’ensemble peut se révéler un peu lourd, à force de vouloir tout balayer, et un peu long, car très condensé au niveau espace-temps. On sent bien le côté cinématographique du roman (d’ailleurs, une adaptation serait prévue), mais il est vrai que cette cacophonie peut être usante à l’écrit.

« Fin de Mi-temps pour le Soldat Billy Lynn » de Ben Fountain est disponible aux éditions Albin Michel.
403 pages. Janvier 2013.

« Fin de Mi-temps pour le Soldat Billy Lynn » fait partie de ma sélection pour le Mois Américain, organisé par Martine.

mois américain

Publicités

9 réflexions sur “Fin de Mi-temps pour le Soldat Billy Lynn

  1. J’ai beaucoup apprécié ce roman. La confusion parfois traduit bien celle du personnage je trouve, complètement paumé, ne comprenant pas ce qui se passe, à quel point il est manipulé. A lire en lien avec le superbe « Yellow Birds » de Kevin Powers.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s