Le Festival America 2016

festival america 2016Du 8 au 11 septembre se tenait à Vincennes, le Festival America, édition 2016. Ce festival se déroule tous les deux ans et met en avant des auteurs américains, au cours d’un long weekend de rencontres, de débats, de conférences. Un événement que j’ai eu le plaisir de découvrir en 2014, et que je ne pouvais pas manquer. En effet, outre la qualité de ce festival et des auteurs présents, il est également l’occasion de retrouver des bloggeuses, et de passer une belle journée autour de la littérature.

Cela a ainsi commencé par un pique nique sous le soleil de Vincennes avec Laure, Eva, Coralie, Papillon, Electra, Mior, Miss Leo et beaucoup d’autres bloggeuses. Moment très sympa, puis plusieurs d’entre nous sommes parties pour participer à la première conférence de l’après-midi « Du roman à l’écran » avec Stewart O’Nan, Laura Kasischke (spéciale dédicace à ma Galinette) et Marlon James. Une conférence rendue vivante par les interventions de O’Nan et James qui n’hésitaient pas à rebondir sur leurs paroles (car l’animateur tournait autour des mêmes questions). Alors qu’en retenir ? Kasischke (prononcez « Kasiski ») a noté l’importance pour elle de laisser son oeuvre prendre son envol pour que des professionnels du cinéma se l’approprient, qu’elle était heureuse qu’on lui demande d’adapter son oeuvre, et qu’elle ne souhaitait pas s’immiscer dans ce processus de création. O’Nan a de son côté évoqué que certaines adaptations avaient pu prendre le pas sur l’oeuvre originale (Orange Mécanique, Vol au dessus d’un Nid de Coucou ou encore Shining), et que, en tant qu’écrivain, il ne pensait pas à la potentielle cinématographie de ses romans quand il les rédigeait. Cela lui est arrivé seulement pour « Speed Queen » road-movie littéraire (et dont l’héroïne se nomme Marjorie ;). James a expliqué la chance qu’il avait de pouvoir adapter sa propre oeuvre pour la télévision afin d’en exploiter la richesse au maximum sur plusieurs épisodes et années, alors que cela n’aurait pas été possible au cinéma.

fullsizerender

Au micro, Stewart O’Nan, et Liliane Kerjan à sa gauche.

Si la conférence sur « Le Roman du Futur » m’a moins convaincue, j’ai retrouvé Stewart O’Nan et Liliane Kerjan pour une session « Fitzgerald le Magnifique » (LA conférence de ma journée) pour qu’ils évoquent, vous l’aurez bien sûr deviné, la vie et l’oeuvre de l’auteur de « Gatsby le Magnifique ». Une heure passionnante où Kerjan et O’Nan ont noté qu’ils ont tous les deux découvert l’auteur grâce à « Gatsby le Magnifique » (tout comme moi). Oeuvre qui a permis à Fitzgerald d’atteindre la postérité, ayant été mise dans les paquetages des soldats américains au début des années 1950, et faisant partie des oeuvres étudiées au lycée. Les grandes lignes de la vie de Fitzgerald ont également été évoquées, tout comme sa poésie, sa lucidité et son élégance dans l’écriture. Je n’ai rien appris de plus (en bonne Fitzgeraldette, je dévore tout de lui et sur lui depuis des années), mais j’ai adoré ce moment, avec deux auteurs passionnés et passionnants.

Aussi, j’ai été très heureuse de pouvoir échanger quelques mots avec Liliane Kerjan puis avec Stewart O’Nan (un homme adorable, comme me l’avait annoncé le libraire du stand des Editions de L’Olivier, avec qui j’ai pas mal discuté) qui m’a encore plus donné envie de découvrir le reste de son oeuvre. Et comme « Derniers Feux sur Sunset » est son 16e roman, j’ai largement de quoi faire. Son prochain roman (non encore traduit en français) se déroule à Jérusalem en 1946, et il a voulu lui donner une ambiance très « Casablanca » (encore une référence qui me parle).

En 2014, l’auteur de mon Festival America avait été Philipp Meyer pour « Le Fils ». Avec Valérie, on ne s’était pas lassé de l’écouter lors de plusieurs conférences. Il nous avait passionnées. Cette année, malheureusement (gros soupir), Valérie n’était pas présente, mais elle savait que j’allais participer aux conférences de Stewart O’Nan. Et quand je lui ai annoncé par texto qu’il était à mon Festival America 2016 ce que Philipp Meyer avait été à mon Festival 2014, elle n’a pu s’empêcher de sourire et de noter que j’avais un faible pour les auteurs qui n’étaient pas très chevelus ;) (moi je dis que ça compense avec Zygmunt Miloszewski et Christophe Ono-dit-Biot tout simplement). En tout cas, une bien belle journée de littérature et de conférences sous le beau soleil de Vincennes, avec des bloggeuses tout aussi enthousiastes. Alors, rendez-vous dans deux ans pour le prochain Festival America :)

Publicités

9 réflexions sur “Le Festival America 2016

  1. Ce pique-nique était vraiment sympa et j’ai adoré le festival! C’était la première fois que j’y allais, et j’ai vraiment apprécié toutes ces rencontres, que ce soit avec les blogueuses ou avec les auteurs. Moi mon auteur chouchou ça a été Tom Cooper :)

  2. me revoilà ! ma blogroll a « beugué » et en la refaisant vite fait, j’ai perdu ton adresse mais je t’ai pisté ! J’ai adoré ce festival et j’ai du faire un choix entre la conférence sur la question indienne (et le film dont je dois toujours parler..) et la conférence sur Fitzgerald – ce fut difficile ! Il faut que je lise Francis !
    Je découvre que tu t’es pris de passion pour Stewart O’Nan – évidemment il a aussi bon goût d’aimer Fitzgerald ! C’est amusant car j’ai un seul livre de lui dans ma PàL et c’est Speed Queen !
    Si tu veux, on pourrait se prévoir une lecture commune de ce roman ? ou c’est pas du tout ton truc, et oublie !

    Voilà, j’espère être de nouveau présente dans deux ans. C’était fantastique de pouvoir écouter ces romanciers et échanger avec eux et je suis ravie que tu sois revenue aussi heureuse !

    • Oui j’avoue que j’ai trouvé Stewart O’Nan passionnant à écouter. J’ai aussi Speed Queen (le personnage s’appelle Marjorie, ça m’a rendu curieuse… même si son histoire n’a rien de réjouissant). On se programme ça en février ? Tu en penses quoi ?

      • Parfait! ça me laisse le temps de préparer mon programme de la rentrée – oui Marjorie. J’avais trouvé le livre dans un vide-grenier et je me souviens que la quatrième de couverture m’avait bien intrigué. Tant mieux si l’auteur est aussi passionnant à écouter.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s