Le Cœur du Pélican

le-coeur-du-pelicanAnthime découvre l’athlétisme grâce à un cross organisé par son collège. Les bonnes performances de l’adolescent attirent un entraineur qui veut faire de lui une star du 800m. Lors d’une compétition, Anthime se blesse, et ce sont tous ses rêves de gloire qui se brisent. D’autant plus que pour lui, seul le succès pouvait lui offrir le cœur de la séduisante Béatrice. Vingt ans plus tard, toujours marqué, Anthime s’est abimé dans une vie sans éclat, 15 kg en trop et une épouse qu’il n’a jamais aimé à ses côtés. Mais les moqueries de ses anciens camarades de classe lors d’un enterrement vont raviver la flamme. Anthime pourra-t-il prendre sa revanche ?

En 2015, j’avais assisté au Festival Terres de Paroles avec Valérie, où Cécile Coulon présentait « Le Cœur du Pélican » (déjà son 6e roman à 25 ans). C’est Bruno Putzulu, qui en avait fait une lecture très énergique et inspirée. Les quelques pages dévoilées m’avaient donné envie de connaître la suite des aventures d’Anthime (puisqu’on le laissait seul et désespéré suite à sa blessure en pleine compétition). Il faut dire que la plume de Cécile Coulon est belle : elle est non seulement subtile dans l’analyse des comportements mais dynamique, intelligente, dans son expression. Parfois même violente dans les mots choisis, mais pour mieux évoquer les sentiments, la rage et les ras-le-bol de ses personnages. L’ensemble est vif, percutant. On suit Anthime dans sa quête de la réussite, puis dans sa quête de la rédemption. Il est attachant, humain, mais j’avoue avoir eu du mal à le comprendre parfois, et à accepter comment il a pu laisser sa vie prendre l’eau, et surtout supporter une épouse pour laquelle il n’a jamais éprouvé le moindre amour.

Son baroud d’honneur, ce sera une vraie bouée de sauvetage. Pour reprendre la mesure de ses ambitions, pour reprendre la maîtrise de sa vie. Ca aurait pu être cousu de fil blanc, mais Cécile Coulon sait ménager ses effets, et embarquer ses lecteurs sur une piste qu’ils n’auraient pas imaginer. C’est malin, singulier, inattendu au plus haut point. Ca aurait pu fonctionner, mais j’ai malheureusement eu du mal à adhérer à la fin. Comme je n’ai pas adhéré à certains passages où je n’ai pas compris les réactions des personnages (comme quand la femme d’Anthime le découvre, s’essoufflant sur un vélo d’appartement dans leur garage). Je n’ai peut-être pas capté l’essence de certains d’entre eux. Pour cet écorché vif d’Anthime, qui a jeté son cœur en pâture depuis le début, pour l’amour, pour la gloire, pour l’admiration (le surnom de « Pélican » n’est pas anodin), cette aventure, c’est un long parcours où il puise au fond de lui-même, c’est une prise de conscience. Une autre façon d’envisager sa vie et d’embrasser son destin. Un destin dont Cécile Coulon s’empare avec l’art et la manière !

« Le Cœur du Pélican » de Cécile Coulon est disponible aux éditions Viviane Hamy.
237 pages. Janvier 2015.

C’est une lecture que je partage avec Laure de MicMélo Littéraire. Vous pouvez retrouver son avis ici.

Publicités

8 réflexions sur “Le Cœur du Pélican

  1. Tout comme toi, j’ai trouvé ce roman vif et percutant, et tout comme toi, j’ai trouvé que la fin était le point faible de ce roman. Merci pour cette lecture comme Marjorie ! ;-)

  2. Pingback: Le coeur du pélican - Cécile Coulon | Micmélo LittéraireMicmélo Littéraire

      • je l’ai trouvé tellement peu aimable que cela a gâché ma lecture – ne l’appréciant pas, je me fichais de savoir s’il allait gagner ou pas, ce qui est dommage. Mais c’est bien écrit !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s