D’après une Histoire vraie

dapres-une-histoire-vraieAprès le succès de son dernier roman, « Rien ne s’oppose à la Nuit », Delphine de Vigan vit dans un tourbillon. Quitte à ne plus savoir où elle en est, et à avoir de plus en plus peur de prendre la plume. Elle se sent de plus en plus seule, avec ses enfants qui s’apprêtent à quitter le domicile familial, et son compagnon François, souvent en voyage. Mais un soir, Delphine croise L. L. fascine Delphine par sa joie de vivre, son bagout, son humour. Les deux femmes ne tardent pas à devenir les meilleures amies du monde. Mais l’emprise de L. sur Delphine devient de plus en plus inquiétante…

Dans son dernier roman, Delphine de Vigan rend les frontières entre fiction et réalité encore plus ténues que dans « Rien ne s’oppose à la Nuit » qui racontait l’histoire de sa mère, mais qui était aussi estampillé « roman » et non pas « document ». Suite à ses rencontres avec ses lecteurs (certains jugeant qu’un auteur leur ment s’il n’est pas sincère sur la véracité du moindre fait), et aux questions des journalistes peut-être aussi, on a l’impression que l’auteur s’amuse encore plus de ce fil… qu’elle tire plus loin ici. Pour là aussi se mettre en scène, en tant que femme, mais aussi en tant qu’auteur. On la suit ainsi dans son quotidien, avec ses enfants, son compagnon François (Busnel, chroniqueur littéraire), dans son rôle d’écrivain avec sa peur de la page blanche et de l’échec, ses doutes, ses petites et grandes crises existentielles…

On suit alors Delphine de Vigan qui raconte l’histoire incroyable de sa rencontre avec L, et de l’emprise de cette dernière sur l’auteur. Une emprise de plus en plus dérangeante, jusqu’au point de rupture. Une situation dramatique que le lecteur ressent, mais que de Vigan, diminuée, en vraie crise de confiance, ne perçoit pas. Elle raconte alors cet épisode de sa vie avec le recul de celle qui a eu le temps d’analyser la situation et de juger son manque de discernement de l’époque. En tant que lecteur, on suit ces questionnements et cette aventure avec une tension qui monte crescendo. C’est parfois un peu long, un peu torturé pour pas grand chose, mais il faut avouer que l’ensemble est malin. Et la chute particulièrement bien amenée. Elle vous fera voir l’ensemble sous un autre angle (si vous n’aviez pas trouvé le dénouement de l’intrigue avant).

Finalement, pour moi qui n’ait aucun problème si la fiction se mêle à la réalité (ou vice versa), je trouve que cet exercice de style proposé par Delphine de Vigan est particulièrement intelligent. On sent que l’auteur fait un pied de nez à tous ses détracteurs, et que sous la pastille « d’après une histoire vraie », elle s’amuse à dézinguer les codes de l’autofiction. Bien sûr tout n’est pas parfait, et ceux qui ne supportent pas les auteurs qui se regardent le nombril auront de quoi pester. Mais il faut avouer que Delphine de Vigan sait tenir son lecteur. Et si vous n’adhérez pas, vous ne pourrez pas nier que la fin est particulièrement savoureuse et pleine de mordant !

« D’après une Histoire vraie » de Delphine de Vigan est disponible aux éditions Le Livre de Poche.
384 pages. Janvier 2017.

Publicités

12 réflexions sur “D’après une Histoire vraie

    • Ohh, il faut te laisser tenter, rien que pour voir l’effet d’un roman comme « Rien ne s’oppose à la nuit » sur la vie d’un écrivain et les doutes sur ses capacités à écrire qu’il en résulte.

  1. j’ai préféré Rien ne s’oppose à la nuit cependant. Mais j’ai passé un agréable moment en sa compagnie avec ce roman, j’adore la fluidité de son style ! et je n’ai aucun souci avec les romancières nombrilistes (j’adore Justine Lévy) ;-)

    • Je t’avoue que j’avais été assez déçue par Rien ne s’oppose à la nuit, du coup je pense que j’avais beaucoup moins d’attente sur celui-ci, et que j’ai été agréablement surprise.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s