Adèle et moi

adele et moiCE QU’EN DIT L’ÉDITEUR
‘Après la mort de mon père, j’ai trouvé en rangeant ses papiers des documents sur sa grand-mère dont j’ignorais tout et qui révélaient un secret de famille. Je ne me suis jamais intéressée aux ancêtres de personne : les gens que je ne connais pas, surtout s’ils sont morts, me sont cent fois plus étrangers, même s’ils me sont apparentés, que les personnages de romans. Mais il y avait dans ce que je découvrais sur cette arrière-grand-mère des choses qui me plaisaient, d’autres que j’aurais voulu savoir. J’ai hésité à enquêter. Ce livre est le résultat de mes hésitations.’

« Adèle et moi », c’est le roman dont on avait beaucoup parlé lors du Prix ELLE 2014. Car il n’avait pas passé les pré-sélections et avait pourtant fait partie des chouchous de Valérie et Galéa. Ce roman les avait tellement enthousiasmées que je ne pouvais pas passer à côté, surtout qu’il a une saveur tout particulière pour ma binomette aujourd’hui. J’ai mis du temps à le lire (bon, en vrai je l’ai lu il y a quasiment un an, mais chut, je voulais marquer le coup), mais je suis ravie d’avoir parcouru ses 600 pages, qui ont été un vrai bonheur de lecture !

Parce que j’ai aimé la plume de Julie Wolkenstein, qui nous entraine avec simplicité de Paris à St Pair en passant par Annecy, à la découverte de sa famille et de son histoire. Parce qu’elle est vive, pleine d’esprit, d’humour et de sincérité. J’ai aimé qu’elle nous permette de découvrir la langue de son arrière-grand-mère Adèle, grâce aux mots en majuscules, en gras ou soulignés, comme tirés de son journal intime. Des emphases dans le texte qui nous donnent un ton, une attitude, un caractère affirmé. J’ai aimé que l’auteur se dévoile par petits morceaux, sans en faire trop, pour raconter sa propre vie, pendant qu’elle découvrait celle de son aïeule.

J’ai aimé cette enquête sur plusieurs années, cette tendresse immédiate pour Adèle. J’ai aimé les sous-entendus et les petits clins d’œil. J’ai aimé détricoter et re-tricoter son histoire aux côtés de Julie Wolkenstein. Réalité ou fiction ? Le doute est permis, mais il est difficile de ne pas succomber à autant de charme ! D’autant plus que je connais certains des lieux évoqués (dont Granville, situé juste à côté de St Pair, où se déroule une partie du roman). J’ai aimé la nostalgie qui s’en dégage. J’ai vécu les coups du sort d’Adèle et des siens, comme si je les connaissais. Les 600 pages sont passées à toute vitesse, et j’avais du mal à lâcher ma lecture. Je la reprenais en tout cas à chaque fois avec un grand plaisir, même si ça n’était que pour avancer de quelques pages. Quel joli hommage pour cette Adèle qui renait sous la plume bienveillante et douce de Julie Wolkenstein. Une belle découverte !

« Adèle et moi » de Julie Wolkenstein est disponible aux éditions P.O.L.
595 pages. Janvier 2013.

Publicités

8 réflexions sur “Adèle et moi

  1. Oh ma binomette d’amour !!! Ce billet me fait tellement plaisir et me met doublement en joie !!!
    Des grosses bises (le prix Elle 2014 fera partie donc de l’histoire de Duracell )

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s