Un Homme très recherché

un homme très recherchéIssa est un jeune musulman tchétchène, vivant clandestinement à Hambourg. Il doit récupérer la fortune de son père défunt. Mais ses intentions ne sont pas claires. Voleur ? Victime ? Homme dangereux ? Les services d’espionnage allemands se posent la question, et le surveillent, car il pourrait représenter une menace pour la sécurité du pays. Mais quand Annabel, jeune avocate qui se bat pour sa liberté, et Tommy Brue, banquier britannique, entrent dans la danse, le scénario se complique.

En 2014, « Un Homme très recherché » a fait l’objet d’une adaptation cinématographique avec un casting quatre étoiles : Philipp Seymour Hoffman, Rachel McAdams, Wilhem Daffoe ou encore Robin Wright. Une belle réussite, qui méritait d’être approfondie, en se penchant sur le roman qui lui a donné vie, et dont l’auteur n’est autre qu’un des maîtres du genre, John Le Carré. Un maître qui installe son intrigue, avec une certaine langueur, et une grande maîtrise. Jusqu’à un final qui bouleverse tout et qui arrive en trombe alors que l’on pensait tout joué d’avance.

A ce jeu, il faut avouer que John Le Carré sait de quoi il parle. Il manie les intrigues entre services d’espionnage et entre pays avec maestria, et sait positionner son récit et ses protagonistes dans un contexte géo-politique plus que complexe. Ses derniers sont hyper travaillés, et l’auteur sait prendre le temps pour que le lecteur les découvre. Par exemple, il se place toujours à un moment donné au plus près de leurs réflexions et de leurs comportements. Rien n’est blanc ou noir, rien n’est sûr, Le Carré manie l’ambiguïté tout au long du roman et n’hésite pas à rendre aussi aveugles ses lecteurs que ses personnages.

J’ai apprécié que l’auteur n’en fasse pas trop, ne s’embarque pas dans des revirements de situations, des scènes rocambolesques et invraissemblables pour maintenir l’intérêt de son lecteur. Il évite ainsi bien des écueils, et conserve une grande crédibilité tout au long du récit. On pourra juste regretter que l’ensemble avance avec une certaine lenteur… mais il faut parfois savoir être patient pour apprécier pleinement le style Le Carré ! En ce sens, il se démarque de nombre de ses contemporains… C’est peut-être cela aussi le secret de sa longévité !

« Un Homme très recherché » de John Le Carré est disponible aux éditions Points.
408 pages. Août 2014.

« Un Homme très recherché » fait partie de ma sélection pour le Mois Anglais, organisé par Chryssilda et Lou.

le mois anglais 3

Publicités

8 réflexions sur “Un Homme très recherché

  1. Je n’ai pas entendu parler de ce film, étrange car j’adorais Hoffman et j’adore Robin Wright ! Je vais regarder ça. Je ne pensais pas que tu lisais ce genre de livres ;-)

    • Oui il est sorti il y a 3 ans, mais je ne suis pas sûre qu’il avait bien marché. J’aime bien les romans d’espionnage et je trouve que Le Carré a une patte différente des autres.

      • tu en parles peut être moins sur ton blog. J’ai toujours voulu lire Le Carré mais je ne connais que les adaptations.

      • Ses romans apportent beaucoup de profondeur à l’intrigue, c’est très intéressant. Après, il prend son temps, il ne faut pas chercher à aller vite, à avoir le rebondissement de trop, mais cela fonctionne très bien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s