Pour une Fois

pour une foisStephen McQueen est acteur à Londres. Mais entre les séries pour enfants, les seconds rôles et les figurations, son CV ne lui permet pas de connaître la gloire. Et ce n’est pas son nouveau statut de doublure de LA star du moment, Josh Harper, dans une pièce à succès, qui risque de changer la donne. A moins que la chance ne finisse enfin par lui sourire ? En tout cas, pour le moment, pour ce père divorcé, un simple regard de sa nouvelle amie, Nora (la femme de Josh), semble lui donner des ailes. La roue finira-t-elle par tourner ?

J’avais découvert David Nicholls grâce à « Un Jour » (enfin, plutôt grâce à son adaptation cinématographique), et j’avais aimé cette histoire d’amour entre deux être diamétralement opposés qui m’avaient touchée. Bien sûr cela avait été un peu long, les personnages avaient été parfois agaçants, mais j’en avais gardé un bon souvenir. Et surtout la trame était originale, le ton quelque peu désabusé, mais empreint d’amour et d’humour. On sentait l’ensemble vivant, crédible, réel. On s’attachait aux personnages, ou bien on s’étonnait de pester après eux. Mais au moins, on ressentait quelque chose… Alors qu’ici c’est le néant. Rien ne nous accroche, à commencer par Stephen McQueen. Il aurait pu être un looser sympathique et attachant. Il aurait pu enchaîner les désillusions avec panache, rebondir avec maladresse. Mais comme le dit à la fin du roman la productrice de la pièce : on ne l’aime pas, on ne le déteste pas, on n’éprouve simplement rien pour lui.

Et je dois avouer que cela me dérange dans un roman. Surtout quand c’est le cas pour tous les personnages. Tous semblent stéréotypés, sans aucune profondeur. Josh Harper est le pire de tous : star parmi les stars, il est le plus insupportable des acteurs et des hommes. On entre dans le star system, et on a la vaine impression d’enfoncer des portes ouvertes à chaque coin de page. Nicholls, qui a tenté sa chance en tant qu’acteur avant de se reconvertir écrivain, a-t-il décidé de verser tout son fiel sur ce milieu où il a échoué ? Ou était-il si éloigné des gens célèbres qu’il ne peut qu’imaginer leur façon de vivre et se raccroche alors à des lieux communs ? Et même si tout cela avait un semblant de réalité, pourquoi tout semble traité de façon si superficielle, et voire même ridicule ? En tout cas, difficile de trouver de l’intérêt à ce roman qui se lit péniblement et qui ne laisse aucune trace une fois refermé. A éviter sans regret.

« Pour une Fois » de David Nicholls est disponible aux éditions 10/18.
432 pages. Juin 2014.

« Pour une Fois » fait partie de ma sélection pour le Mois Anglais, organisé par Chryssilda et Lou.

le mois anglais 3

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s