Dans son propre Rôle

Dans son propre rôleCE QU’EN DIT L’ÉDITEUR
En ce jour de 1947, une farandole silencieuse au clair de lune accueille Fennella pour son arrivée à Wannock Manor. Dès le lendemain matin, à six heures, la jeune femme, devenue muette à la suite d’un traumatisme, débutera comme domestique dans cette vaste demeure aristocratique. Pendant ce temps, Jeanette, une jeune veuve de guerre qui a perdu tout espoir en la vie, pleure rageusement sur le cadavre d’une mouche dans une suite du Grand Hôtel de Brighton, où elle est femme de chambre. Une lettre mal adressée et une passion commune pour l’opéra vont provoquer leur rencontre et bouleverser leurs destins.

Roman silencieux (à l’image d’une de ses héroïnes, muette suite à un traumatisme), « Dans son propre Rôle » met en avant deux personnages de femmes après la Deuxième Guerre Mondiale. Deux femmes qui ont vécu le traumatisme de perdre un être cher. Deux femmes qui se sont enfermées dans leur monde pour y survivre. Deux femmes qui ont la même position sociale (l’une est domestique, l’autre femme de chambre), et pour qui la métaphore de la mouche est parlante : elles se sentent infimes, insignifiantes, prêtes à être écrasées sans état d’âme par les autres et par un monde qui pèse de plus en plus sur elles. Seul échappatoire : l’opéra ! Si Fennella collectionne les coupures de presse depuis des années, Jeanette découvre cet univers, après avoir été subjuguée par la voix d’une cantatrice. C’est l’opéra qui fera le lien entre ces deux cœurs solitaires.

Fennella et Jeanette peuvent paraitre insaisissables sous la plume de Fanny Chiarello. Plume d’ailleurs d’une belle poésie et d’une grande fluidité. Je sais qu’elle n’est pas appréciée de tous, mais sur ce roman, assez court, elle m’a portée, telle une symphonie. On sent bien qu’elle est travaillée, mesurée, calculée, mais pour autant, je me suis laissée happée par ses mots. C’est là, une des grandes qualités du roman. Fennella et Jeanette laissent percevoir leurs sentiments, leurs états d’âme, et j’ai aimé les réflexions autour de l’absence, de l’abandon : toutes deux se sentent exclues d’un monde qui continue de tourner. Je les ai trouvées attachantes à leur manière, mais j’ai eu la sensation qu’elles n’étaient pas forcément « sincères », qu’il y avait des ellipses qui pouvaient les garder mystérieuses et surprenantes dans leurs réactions.

Si le roman de Fanny Chiarello coule, il est vrai qu’il peut être également déroutant car il met du temps à s’installer, à aboutir à une rencontre… On peut se demander où l’auteur veut nous mener. Ici elle semble davantage accompagner ses personnages que les guider. Et s’il est vrai qu’il ne se passe pas grand chose, que certains passages peuvent être redondants, les chapitres courts, passant d’un personnage à l’autre, ne m’ont pas laissé le temps de m’ennuyer. J’aime ces atmosphères posées où le temps peut sembler suspendu. En revanche, j’ai trouvé la fin très précipitée, et j’ai même eu du mal à la trouver crédible. Tant d’urgences et de changements expliqués si rapidement ont cassé le rythme du roman. Heureusement que le dialogue ponctuant les dernières lignes, finit l’ensemble sur une belle mesure.

« Dans son propre Rôle » de Fanny Chiarello est disponible aux éditions Points.
240 pages. Mars 2016.

« Dans son propre Rôle » a reçu le Prix Orange du Livre 2015.

Publicités

4 réflexions sur “Dans son propre Rôle

  1. Jamais entendu parler de roman, qui je vois, a été récompensé en 2015. On lui reproche de trop travailler son style ? s’il est court et que le niveau est là, ça peut passer mais je sais que l’écriture chez moi ne doit pas dominer l’ensemble. Tant mieux si tu as aimé, il faut se faire plaisir à cette période de l’année ;-)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s