Le Crime de L’Orient-Express

Alors qu’il est en mission en Syrie, Hercule Poirot est dépêché à Londres pour une autre affaire. De dernière minute, il embarque dans le train L’Orient-Express qui traverse toute l’Europe. Dès la première nuit, un meurtre est commis. Si les premiers indices laissent penser que le criminel a fui, Hercule Poirot, chargé de l’enquête par le directeur du train, pense qu’un des passagers est le coupable. Il interroge alors chacun d’eux pour faire toute la lumière sur ce crime. Sans se doute qu’il est lié à une autre affaire, bien plus cruelle.

Mi-décembre, Kenneth Branagh redonnait vie au célèbre détective belge dans une nouvelle adaptation du « Crime de L’Orient-Express ». Une nouvelle version assez académique et manquant de rythme, mais qui m’avait donné envie de me replonger dans le roman. C’est chose faite, pour moi qui l’avait lu il y a une quinzaine d’années. Bien sûr, si je me rappelais l’histoire, j’avais oublié de nombreux détails et j’ai vu alors les différences qu’il existait avec sa nouvelle adaptation cinématographique. Et là je dois avouer que Branagh a été assez malin dans certaines scènes pour sortir du carcan très statique du roman, où tous les interrogatoires se déroulent en huis-clos dans la salle de restaurant de L’Orient-Express.

Dans ce roman, on retrouve bien évidemment tout le talent d’Agatha Christie pour bâtir une intrigue complexe et rondement menée. Tous les détails ont leur importance et il faut compter sur les fameuses « petites cellules grises » d’Hercule Poirot pour leur donner tout leur sens pour la résolution de l’intrigue. Bien sûr, parfois c’est un peu tiré par les cheveux (tant d’intelligence et de sens pratique avec si peu d’informations peuvent sembler quelque peu suspect), mais il n’empêche qu’on se prend toujours autant au jeu. Le crime dans le crime donne une profondeur supplémentaire au récit, et laisse le lecteur réfléchir à la notion de vengeance et de justice. Il est aisé de s’y perdre tant il y a de personnages et tant leurs témoignages se recoupent, mais l’auteur sait user de certains subterfuges pour rendre le tout compréhensible et facile à suivre. Si « Les Dix Petits Nègres » restera toujours mon Agatha Christie préféré, il ne fait aucun doute que « Le Crime de L’Orient-Express » trône en bonne position sur le podium !

« Le Crime de L’Orient-Express » d’Agatha Christie est disponible aux éditions Le Livre de Poche.
220 pages. Edition de novembre 2017.

Publicités

8 réflexions sur “Le Crime de L’Orient-Express

  1. J’ai une bonne partie des enquêtes de Hercule (je viens d’acheter à un petit prix sur Kindle les nouvelles avec le même personnage). Je l’adore, enfin j’adore David Suchet donc difficile de le voir autrement à présent ;-) tu me rappelles qu’il faut que je le relise !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s