L’Invité sans Visage

Antoinette Conway est inspecteur à la brigade criminelle de Dublin. Si elle forme une bonne équipe avec Steve Moran, véritable allié, elle souffre au sein de sa brigade. Entre humiliations quotidiennes et machisme mesquin, il n’est pas facile d’être une femme dans ce petit groupe d’inspecteurs. D’autant plus que tous lui mettent la pression dans l’affaire qui vient d’atterrir sur son bureau : Aislinn Murray vient d’être retrouvée assassinée chez elle. Elle attendait son petit ami, Rory Fallon pour le dîner. Si ce dernier semble le suspect idéal, Antoinette doute, et veut rassembler toutes les preuves tangibles pour faire la preuve sur ce crime.

J’avais découvert Tana French grâce au Prix des Lectrices de ELLE en 2014 pour « La Maison des Absents ». J’avais aimé son style et le côté psychologique de son roman, mais les rebondissements de son intrigue m’avaient laissée sur le carreau. J’étais donc curieuse de lire ce nouvel opus, découvert par hasard à la bibliothèque. Ici, on retrouve la patte de l’auteur pour mettre en place une intrigue minutieusement ficelée, où l’on voit les coulisses d’une enquête policière. Mais c’est d’ailleurs ce que je reproche à l’ensemble : tout est trop détaillé, on a l’impression de suivre les inspecteurs à chaque minute de leur journée, conversations comprises. Alors bien sûr, cela permet d’entrer de plein fouet dans l’enquête, d’en voir les rebondissements, les interrogations, les fausses pistes, les moments de découragement, les hypothèses formulées. De sentir au plus près cette ambiance dans une brigade criminelle, les coups bas de certains collègues, la tension des salles d’interrogatoire… Mais on a aussi cette impression que l’ensemble n’avance pas, d’une certaine redondance aussi. Et cela a même tendance à nous endormir. Alors que dans un livre policier, ce que l’on aime, c’est aussi enquêter, faire des hypothèses. Et quand l’auteur réussit à nous surprendre, on ne boude pas notre plaisir.

Alors ici, bien sûr, moi je n’ai pas vu le dénouement arriver… Peut-être parce qu’à force de me noyer sous les détails, Tana French m’a enlevé tout le plaisir de me prendre au jeu avec les « Et si ». Bien sûr, il faut avouer que l’ensemble est bien tricoté, même si on peut s’étonner que certains liens n’aient pas été faits par les enquêteurs, que les suspects ou témoins donnent les clés de l’intrigue seulement à la fin (alors qu’il a fallu de très longues pages d’interrogatoires pour recueillir leurs témoignages). On a alors l’impression que Tana French a cherché à gagner du temps, nous ayant entrainé sur une multitude de fausses pistes. Et on se prend même à douter de Conway et Moran, en se demandant s’ils sont réellement à la hauteur des enjeux. Ce qui n’empêche pas de s’attacher à eux et de prendre plaisir à les suivre. Même si leur enquête aurait pu être bouclée plus rapidement, ou en moins de pages. Car vu la résolution de l’intrigue, on peut se dire « tout cela pour ça ». Mais on a l’impression que l’essentiel est peut-être ailleurs : celui de montrer la vie d’une brigade criminelle de l’intérieur. Et si cela est le cas, c’est drôlement bien fait.

« L’Invité sans Visage » de Tana French est disponible aux éditions Calmann-Lévy.
560 pages. Avril 2017.

Publicités

6 réflexions sur “L’Invité sans Visage

  1. Mitigé donc ton avis ! Pareil, j’aime bien me dire « et si … » – je croise ses romans mais je ne pense pas encore sauter le pas même si parfois j’aime bien les romans détaillés

  2. J’ai prêté le livre de Rowling (sous son pseudo Galbraith) la première enquête de son détective. Ma mère m’a dit qu’elle avait aimé mais que c’était beaucoup trop détaillé et j’y ai pensé en te lisant 😊

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s