Une Vie en Mouvement

CE QU’EN DIT L’ÉDITEUR
Un prodige. C’est ainsi que la qualifie Cindy, sa professeur de danse, lorsqu’elle voit Misty Copeland s’élancer pour la première fois sur ses pointes. Rien ne semblait pourtant destiner cette jeune fille née dans un foyer instable, fan de Mariah Carey et de hiphop, à intégrer le monde élitiste de la danse classique. A force de persévérance et de sacrifices, elle parvient à gravir les échelons de sa discipline jusqu’à atteindre son rêve : le prestigieux American Ballet Theatre. Mais il lui faut d’abord vaincre le plus insupportable des préjugés : être noire dans l’univers fermé des ballerines immaculées.

Misty Copeland a 13 ans lorsqu’elle prend son premier cours de danse classique. Une arrivée tardive dans le monde du ballet, mais l’adolescente possède un don inné. Elle a le sens du mouvement, une technique qu’elle maitrise rapidement (il lui faudrait seulement deux petits mois pour monter sur ses pointes, quand il faut des années pour y réussir), un corps sculpté pour être ballerine. Elle est une prodige. Rien de moins. A 15 ans, elle remporte les Spotlight Awards en dansant sur Don Quichotte. Cette victoire lui ouvre la porte du San Francisco Ballet où elle effectue un premier stage d’été. Avant que le prestigieux American Ballet Theatre ne l’accueille l’année suivante, pour ne plus la lâcher. Et faire de Misty Copeland la première danseuse étoile noire à évoluer dans la troupe.

Mais derrière ce CV impressionnant (elle danse aussi pour Prince), se cache une histoire faite de drames, d’abnégation, d’efforts constants, de remises en question. Rien ne prédestinait Misty Copeland à embrasser la carrière de ballerine. Elle a vécu une enfance, transbahutée d’une maison à une autre, avec ses six frères et sœurs, pour suivre sa mère, au gré des relations amoureuses de cette dernière. Quitte à se retrouver dans un motel minable où les enfants dormaient sur le sol et avaient à peine de quoi manger. Mais jamais la jeune Misty n’a donné signe de la détresse dans laquelle elle a pu être, se montrant toujours bonne élève, appliquée, toujours à l’heure aux cours et aux entrainements de cheerleaders. C’est à un de ces derniers qu’elle se fait remarquer, et que sa coach la dirige vers un cours de danse classique. Misty se prend de passion pour cet art, quitte à s’éloigner des siens.

Dans cette autobiographie, Misty Copeland se livre avec transparence et humilité. Elle ne cache rien de son parcours, de ses coups durs, de la souffrance du corps, et de ses désillusions. La couleur de sa peau a été parfois un frein à sa progression comme le point de départs de nombreuses critiques. Mais la jeune femme a toujours fait preuve d’une volonté sans failles et a pu compter sur le soutien de ses pairs. Même si elle sait que la route est longue. Elle ouvre la voie, et son témoignage est un moyen de partager et de donner espoir à toutes les petites filles qui ont le même rêve. Misty Copeland a toujours pu compter sur des personnes bienveillantes pour l’accompagner et la faire progresser, à l’image de Cindy, son premier professeur, celle qui a rendu tout possible.

Il faut dire que le parcours de la jeune femme est incroyable. Après seulement deux ans de pratique, elle fait déjà partie des jeunes danseurs les plus doués de sa génération et pour lesquels les portes des plus grandes écoles s’ouvrent. C’est un don inné : tout lui semble si facile, chaque mouvement se met en place immédiatement et presque automatiquement. Cela me fait penser à Agnès Letestu, elle aussi arrivée plus tardivement dans le monde du ballet et qui fut l’une des plus grandes. Le récit de Misty Copeland a, lui, beaucoup plus d’aspérités par rapport à celui de sa consœur et gagne en profondeur car elle sait aussi mettre en avant sa vie personnelle et les nombreuses difficultés qui l’ont jalonnée. Dommage que l’on se perde parfois dans la chronologie, car selon les sujets, on passe d’une époque à une autre, des redondances apparaissent ça et là. Mais l’ensemble n’en reste pas moins passionnant.

« Une Vie en Mouvement » de Misty Copeland est disponible aux éditions 10/18.
325 pages. Mai 2017.

Publicités

3 réflexions sur “Une Vie en Mouvement

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s