Lola Bensky

lola-benskyCE QU’EN DIT L’ÉDITEUR
Londres 1967 : Lola Bensky, jeune journaliste pour le magazine australien Rock-Out, n’a que 19 ans quand elle se retrouve au cœur de la scène musicale la plus excitante du moment ! Sans diplôme mais douée, trop grosse et toujours au régime, trop sage pour les sixties, quelles questions cette drôle de fille qui ne connaît rien au rock, n’a jamais étudié le journalisme et dont le seul bagage et pas des moindres est d’être l’enfant de deux survivants d Auschwitz, va-t-elle bien pouvoir poser à ces rock stars en devenir ?
Armée de son magnétophone et tartinée de fond de teint, Lola observe, écoute, écrit. À Londres, elle parle bigoudis avec Jimi Hendrix et sexe avec Mick Jagger. À Monterey, elle échange avec Mama Cass sur leurs régimes respectifs et aborde l’amour entre filles, la drogue et l’alcool avec Janis Joplin. Un jour, elle prête même ses faux-cils à Cher… Subtiles, drôles, personnelles, les questions s’enchaînent, dévoilant des portraits inattendus de ces dieux du rock, mais révélant surtout la quête identitaire que Lola mène inconsciemment. Épouse, mère, auteure reconnue, Lola Bensky continue à s’interroger sur ce qui fait la force d’un être humain.

Lola Bensky est une héroïne pour laquelle Lily Brett a puisé dans une partie de sa propre histoire. Il en ressort un roman attachant, parfois un peu bavard (normal quand on a affaire à une journaliste qui interviewe des rock stars), qui peut trainer en longueur (pourquoi tous ces passages de romans que Lola écrit, et qui n’apportent pas forcément grand chose à l’intrigue ?) et qui joue sur plusieurs mesures. En effet, on passe de l’horreur nazie aux régimes répétitifs de l’héroïne (que la mère suit activement, car en tant que rescapée de la Shoah, les personnes en surpoids étaient forcément soit des collaborateurs soit des geôliers) et à sa dépression latente, tout en passant par le milieu du star system des années 70. Un monde de paillettes où les différents artistes font preuve de bienveillance pour la jeune Lola, et dont les portraits se révèlent souvent attachants. L’air de rien, ce monde de glamour laisse un arrière-goût de tristesse et de gâchis quand on voit les destins de ces jeunes artistes, évoqués à la fin du roman. Un milieu qui semble ici bien moins superficiel que ce que l’on pourrait croire et qui brosse des portraits plus intimistes et souvent étonnants.

Pour autant, il est parfois difficile de garder son intérêt intact tout au long du roman. En effet, on navigue sur plusieurs thèmes, qui n’ont pas le même niveau de gravité (ou de légèreté) et le tout peut se révéler un peu répétitif. Les passages sur plusieurs époques permettent de rajouter de la matière et de la profondeur au personnage de Lola, mais cela semble parfois un peu décousu. Les questions de la jeune fille sur sa propre vie sont intéressantes, portées par une histoire familiale douloureuse, mais le grand écart qu’elle doit sans cesse faire pour tout assimiler, tout vivre, peut laisser le lecteur perplexe. L’ensemble reste agréable à lire et on sent tout le côté personnel qui s’en dégage. Mais peut-être qu’à vouloir traiter de thématiques trop éloignées les unes des autres, on perd un peu en équilibre. Et au final, on finit un peu par se lasser.

« Lola Bensky » de Lily Brett est disponible aux éditions 10/18.
310 pages. 3 mars 2016.

« Lola Bensky » fait partie de ma sélection pour le Mois Anglais, organisé par Chryssilda et Lou.

le mois anglais 3

Publicités

2 réflexions sur “Lola Bensky

  1. Je l’avais acheté puis finalement je ne l’ai pas gardé, j’ai lu trop de critiques mitigées ou alors j’ai un doute, l’ai-je toujours ? mais il peut attendre, d’autres lectures sur le feu !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s