Hollywood Boulevard

CE QU’EN DIT L’ÉDITEUR
Frances Marion a tout quitté pour suivre sa vocation : écrire des histoires pour un nouvel art, qui consiste à projeter des images en mouvement sur un écran. Mary Pickord est une actrice dont les boucles blondes et la grâce juvénile lui valent déjà le surnom de « La petite fiancée de l’Amérique ». Toutes deux vont nouer une amitié hors norme et participer à cette révolution qu’est la naissance du cinéma. Mais, dans un monde dominé par les hommes, on voit d’un mauvais oeil l’ambition et l’indépendance de ces deux femmes…

Dans « Les Cygnes de la 5e Avenue », Melanie Benjamin s’intéressait aux femmes emblématiques de la haute société du New York des années 1950. Dans ce deuxième roman, l’auteur réalise une nouvelle fois un important travail de recherche pour nous faire revivre les débuts du cinéma et d’Hollywood. Et une fois encore à travers le prisme de deux femmes qui ont marqué le 7e art : Mary Pickford, qui fut l’actrice du cinéma muet la plus connue et Frances Marion qui fut la scénariste la mieux payée d’Hollywood. A travers leur parcours et leur amitié, c’est leur ascension qui est décrite, leurs doutes et leurs victoires, leurs amours et leurs combats. Chaque chapitre alterne le destin de l’une ou de l’autre à des périodes charnières de leur vie. Sous la plume de Melanie Benjamin, c’est le début d’Hollywood qui revit, alors qu’il n’était alors qu’un terrain de jeu pour créer des petits films muets de quelques minutes, avant d’évoluer vers l’industrie que l’on connait aujourd’hui. Une industrie que Pickford et Marion ont aidé à construire, la première ayant notamment créé le studio de production United Artists, avec son époux et Charlie Chaplin.

Dans ce récit riche, co-existent deux destins de femmes, aux personnalités bien différentes et que la vie hollywoodienne finira par éloigner. Il y a Mary Pickford, la petite fiancée de l’Amérique, coincée dans des rôles de petites filles qui lui fermeront la porte à des rôles plus adultes, elle qui est sous le feu de la liesse populaire et qui ne souhaite pas décevoir son public. Cela ne l’empêchera pas d’être une femme d’affaires avertie, pleine de bons sens et qui saura se démarquer et réussir dans un monde d’hommes souvent mesquins. On ressent alors dans les propos et les anecdotes de Melanie Benjamin un beau souffle féministe, en écho avec l’actualité du moment. Dommage que le personnage de Pickford soit souvent agaçant, minaudier et manquant parfois de personnalité. Heureusement, Frances Marion est un personnage fort et attachant, plein d’humour, de sensibilité et dont l’histoire d’amour est particulièrement touchante. Son amitié avec Pickford peut être parfois vue comme toxique, tant cette dernière peut être souvent condescendante à son égard (bien sûr, Benjamin romance leur histoire), la considérant comme « sa scénariste » ou bien « sa dame de compagnie ». Mais dans un monde hollywoodien en plein développement, l’arrivée du cinéma parlant, la création de vraies histoires et l’arrivée de nouveaux talents redistribuera les cartes. Une plongée passionnante dans cet univers impitoyable, parfois un peu long et manquant d’émotions mais qui est d’une grande richesse pour quiconque aime le cinéma.

« Hollywood Boulevard » de Melanie Benjamin est disponible aux éditions Albin Michel.
508 pages. Mars 2018.

Publicités

4 réflexions sur “Hollywood Boulevard

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s