Avec John F. Kennedy

avec-john-kennedyCE QU’EN DIT L’ÉDITEUR
Au printemps 1964, quelques mois seulement après la mort de son mari, Jackie a accepté de lever le voile sur le mystère des « années Kennedy » avec l’historien Schlesinger.Dans cette contribution unique, il est évidemment beaucoup question du président JFK : sa vie de sénateur, ses campagnes, sa foi catholique, ses relations avec ses frères. Il y est aussi question de leur couple et de la conception qu’avait Jacqueline du rôle de « First Lady ». L’Histoire se rencontre à chaque ligne, depuis les visites d’État (en France notamment où elle s’est entretenue avec de Gaulle) jusqu’à la tourmente de la crise de Cuba ; on croise les portraits des principales figures politiques de l’époque, Khrouchtchev, Nehru, Nixon, Lyndon Johnson, dont certaines ne sont guère épargnées…

Ce document a été publié en 2011 pour célébrer les 50 ans de la présidence de John F. Kennedy. Caroline Kennedy, la fille du couple l’explique dans une préface pleine de tendresse pour ses parents. Il faut dire que leur destin a de quoi fasciner, et que l’on peut s’attendre à de nombreuses révélations dans ce témoignage. Un témoignage où il a dû falloir énormément de courage à Jacqueline Kennedy pour se livrer sur sa vie et celle de son mari, quelques mois seulement après l’assassinat de ce dernier. Et pourtant, on a l’impression que tout ceci manque toutefois d’une certaine humanité, d’une certaine part de sincérité. On côtoie les Kennedy dans leur vie à la Maison Blanche et auprès des Grands de ce monde, on suit leur évolution, quelques anecdotes sur leur vie familiale. Mais pourtant, on sent poindre de nombreuses ellipses dans tout cela. Quand on en sait un peu plus sur le caractère de Kennedy dans des récits lus par ailleurs, il n’est pas difficile d’imaginer pourquoi Jacqueline Kennedy tait certains faits.

Ce qui m’a pourtant le plus ennuyée dans ce récit, c’est que l’on a l’impression qu’Arthur M. Schlesinger passe son temps à demander à la First Lady ce qu’elle pense de tel ou tel personnage public (pas forcément connu de nous aujourd’hui). Certes, on découvre les faces cachées de De Gaulle ou encore de Martin Luther King, ou comment se font et se défont les gourvernements. Mais il y a presque une certaine mesquinerie à parler de la sorte. Même si les faits se sont déroulés 50 ans auparavant, cela a de quoi égratigner des hommes et des femmes, qui souvent ne peuvent plus se défendre. J’ai trouvé bien plus intéressant que Jacqueline Kennedy parle de sa vie à la Maison Blanche, de la façon dont ses journées ou celles de son mari étaient organisées, comment elle a restauré le bâtiment, quels étaient les coulisses de cette présidence finalement. Car le reste semble un peu lointain, non seulement dans le temps mais aussi dans la distance, pour moi qui ne suis pas experte de cette période et des arcanes du pouvoir américain.

« Avec John F. Kennedy » de Jacqueline Kennedy est disponible aux éditions J’ai Lu.
472 pages. Janvier 2013.

« Avec John F. Kennedy » fait partie de ma sélection pour le Mois Américain, organisé par Martine.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s