Ma Dévotion

CE QU’EN DIT L’ÉDITEUR
Après vingt-trois ans de silence, Helen et Frank se croisent par hasard sur un trottoir de Londres. Dans le choc des retrouvailles, la voix d’Helen s’élève pour livrer à Frank sa version de leur vie ensemble, depuis leur rencontre en 1950, à Rome, alors qu’ils étaient encore adolescents, jusqu’à ce jour terrible de janvier 1995, qui signa leur rupture définitive. Elle retrace l’éblouissante carrière de peintre de Frank, et tout ce qu’il lui doit, à elle, sa meilleure amie. Leurs deux destins exceptionnels, la force implacable qui les lia et les déchira, Julia Keminon les peint avec subtilité, dévoilant en profondeur la complexité des sentiments – cette dévotion d’une femme à l’égard d’un homme, si puissante et parfois dangereuse.

Quelle déception que ce roman de Julia Kerninon ! Dans ce qui se veut comme un monologue (on repassera pour la crédibilité : vous imaginez deux octogénaires qui restent debout dans la rue pendant 6h alors qu’un seul des deux parle ?) sur une relation de plusieurs décennies, l’auteur laisse la parole à Helen. Elle retrace des années d’amour et de dévotion pour un homme qui l’a traitée au mieux comme sa meilleure amie, au pire comme une colocataire qui se chargeait de tout orchestrer dans leur vie… Un homme que l’on perçoit comme égoïste, quelque peu vaniteux, et distant. Comme il n’a pas voix au chapitre, il ne nous apparaît jamais comme un personnage pour lequel on pourrait éprouver de l’empathie, même quand la tragédie le frappe de plein fouet. Même si elle est la narratrice et que son amour non partagé est d’une grande tristesse, Helen n’en reste pas moins irritante à plusieurs niveaux de par sa passivité, et son incapacité à aller de l’avant.

Difficile de ne pas s’agacer devant ce récit, qui malgré ses changements de décor, conserve toujours cette atmosphère lourde. L’absence d’empathie pour les personnages, et la distance qui s’instaure entre eux et le lecteur, ne nous permet pas de réellement se sentir concerné par cette histoire d’amour, qui n’en est pas vraiment une. Alors que c’est ce que l’on aurait pu attendre en lisant la quatrième de couverture du roman. Les personnages qui gravitent autour d’Helen et de Frank ne sont que des faire-valoir et l’absence de dialogues récurrente nous les rend encore plus évanescents. Ne reste alors que la prose de l’auteur, poétique et fluide. Mais cela est bien insuffisant. Ce roman a conquis de nombreux lecteurs. Pour ma part, je suis restée complètement à distance et je n’en suis que plus déçue.

« Ma Dévotion » de Julia Kerninon est disponible aux éditions Rouergue.
292 pages. Août 2018.

« Ma Dévotion » fait partie de la Sélection du mois de décembre du Grand Prix des Lectrices ELLE 2019.

Publicités

2 réflexions sur “Ma Dévotion

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s