Après la Chute

CE QU’EN DIT L’ÉDITEUR
Journaliste en pleine ascension, Rachel Childs s’effondre en direct devant des millions de téléspectateurs. C’est le début de la chute. En peu de temps, elle perd tout : son emploi, son conjoint, sa vie idéale. En fait, peut-être pas si idéale que cela. Rachel avait une mère manipulatrice, quant à son père, elle ne l’a jamais connu. C’est en cherchant à en savoir plus sur ses origines qu’elle croise la route de Brian Delacroix. Un homme qui va tout faire basculer…

Mais où est passé le Dennis Lehane qui nous avait tant séduit par ses joutes verbales dans les aventures de Kenzie et Gennaro, sa puissance psychologique dans « Shutter Island » ou « Mystic River » et avec à chaque fois ce don pour construire des polars noirs, maitrisés et passionnants ? Déjà la dernière aventure de Kenzie/Gennaro « Moonlight Miles » avait laissé un goût amer, tant l’auteur abandonnait ses héros fétiches sur une note décevante. On pouvait penser qu’il ne s’agissait que d’un accident de parcours. Or, « Après la Chute » se révèle une nouvelle désillusion. Comment Lehane peut-il offrir à ses lecteurs un polar aussi insipide, et mal ficelé ?

Car rien ou presque ne fonctionne ici. L’auteur mêle l’étude psychologique au thriller en deux temps qui ne trouvent jamais leur cohérence. On suit le parcours de Julia Childs, perturbée par sa relation conflictuelle et exclusive avec sa mère, pourtant auteur de livres de psychologie. La jeune femme a grandi non seulement sans père, mais sans connaitre son identité. En résultera l’obsession de retrouver celui qu’elle n’a jamais connu et qui semble pour elle le seul moyen de se reconnecter à un monde perdu. On la retrouve également traumatisée par les horreurs qu’elle a vécues en Haiti suite au séisme, et qui va la murer dans le confort de son appartement pendant des années, elle qui ne supporte plus le contact de l’extérieur. De là apparaitra une lueur d’espoir avec l’arrivée de Brian Delacroix dans sa vie (l’homme qui l’avait aidée à rechercher son père des années plus tôt). Un homme qui semble parfait, mais bien sûr, on le voit venir à des kilomètres : cet homme-là, n’aurait-il pas des secrets ? Ancienne journaliste, Rachel mènera l’enquête (de façon peu subtile) pour découvrir la vérité.

Une vérité qui atteint encore une fois des sommets d’incohérences et de clichés. Lehane ne nous épargne rien : ni les affreux méchants qui cherchent à jouer de la gâchette pour éliminer nos héros (pour lesquels on a peu d’empathie finalement), ni les arnaques et autres combines car bien sûr l’argent reste le nerf de la guerre, ni le retour de celui qu’on croyait mort avec un don de la mise en scène difficilement crédible. Vous l’aurez compris, ce roman m’a profondément agacée, car ce n’est décidément pas ce que l’on attend d’un roman de Dennis Lehane. Quand on connait le talent de l’auteur pour bâtir des histoires solides, créer des atmosphères étouffantes, s’amuser avec des dialogues savoureux et donner vie à des personnages forts, attachants et profondément humains, on ne peut qu’être déçu par « Après la Chute ». En espérant que l’auteur remonte vite la pente…

« Après la Chute » de Dennis Lehane est disponible aux éditions Rivages.
455 pages. Octobre 2017.

4 réflexions sur “Après la Chute

  1. Oui, j’ai arrêté de le lire depuis qu’il a déménagé à Los Angeles ! C’est terrible mais loin de Boston il a semble avoir perdu toute inspiration…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s