Pas de Pot pour la Jardinière

pas-de-pot-pour-la-jardiniereCE QU’EN DIT L’ÉDITEUR
De retour dans les Cotswolds après de longues vacances, Agatha Raisin découvre que son voisin James Lacey, objet de tous ses fantasmes, est tombé sous le charme d’une nouvelle venue au village. Aussi élégante qu’amusante, Mary Fortune est une jardinière hors pair, et la journée portes ouvertes des jardins de Carsely s’annonce déjà comme son triomphe. Mais une Agatha Raisin ne s’incline pas avant d’avoir combattu (quitte à se livrer à l’une de ces petites supercheries peu reluisantes dont elle a le secret) ! C’est alors que la belle Mary est retrouvée morte, enfoncée tête la première dans un de ses grands pots de fleurs. De toute évidence, Agatha n’était pas la seule à souhaiter la disparition de sa rivale…

Agatha Raisin revient pour une troisième aventure, et elle n’a rien perdu de son mordant. On l’avait laissée à Carsely où elle s’était entichée de son voisin James Lacey, et où elle se comportait comme une midinette dès qu’elle était à ses côtés. Comportement qui avait tendance à agacer cet ancien militaire, qui ne laisse pas insensibles les dames de ce petit village des Cotswolds. Ici à son retour de vacances, Agatha s’aperçoit que son cher voisin est sous le charme d’une nouvelle venue. Avec ses cheveux d’or, son lifting parfait, et ses courbes élégantes toutes de vert vêtues, Mary Fortune charme tout le voisinage. Il faut dire qu’elle s’implique dans la vie associative, est cuisinière et jardinière hors pair, sait se montrer adorable avec tout le monde. Mais Agatha sent poindre quelques petites piques bien senties à l’égard des uns et des autres. La perfection de Mary ne semble qu’un leurre… et va certainement être la cause de sa perte.

Pour Agatha qui s’ennuyait (parce que le jardinage c’est bien gentil, mais les petites enquêtes c’est quand même mieux) et se posait même la question de repartir à Londres, le meurtre de Mary Fortune lui permet de passer du temps avec James (mais là, Agatha a bien compris que la partie était terminée, aussi sa relative distance surprend son voisin ; on est en plein « Fuis moi, je te suis, suis moi, je te fuis », il n’y a pas de doute que leur histoire n’en est qu’à ses prémices). L’enquête met relativement longtemps à arriver dans le roman, mais il faut dire qu’elle ne sert que de prétexte à découvrir davantage les habitants de Carsely et leurs petits secrets. Ici aucune tension quant au dénouement final, mais toujours le même plaisir de lecture. « Pas de Pot pour la Jardinière » est parfaitement dans la continuité des deux premiers opus : rien de nouveau, on comprend bien que l’on va quand même tourner assez vite en rond (plus de 20 romans sur les aventures d’Agatha Raisin ont déjà été publiés Outre-Manche). Mais pour autant, on s’amuse, le roman se lit vite et avec plaisir. On retrouve les différents personnages, tous plus savoureux les uns que les autres, et puis l’air de rien, on s’attache drôlement à Agatha !

« Pas de Pot pour la Jardinière » de M.C.Beaton est disponible aux éditions Albin Michel.
Novembre 2016. 246 pages.

Publicités

2 réflexions sur “Pas de Pot pour la Jardinière

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s